Monde

La playlist de campagne de Mitt Romney et ce qu'elle nous dit de lui

Temps de lecture : 2 min

Mitt Romney à Tampa (Floride), le 31 janvier 2012. Mike Carlson / REUTERS
Mitt Romney à Tampa (Floride), le 31 janvier 2012. Mike Carlson / REUTERS

Après Barack Obama, qui avait publié sa playlist en février, c'est au tour du candidat républicain Mitt Romney de partager quelques-unes des chansons qui l'accompagnent pendant sa campagne, «dans une tentative de démontrer une fois de plus qu'il est un humanoïde tout à fait normal avec des centres d'intérêt culturels variés», si l'on en croit Mother Jones.

«Lorsqu'on passe beaucoup de temps sur la route, il faut avoir de la bonne musique avec soi», explique Mitt Romney sur Twitter.

Le résultat, c'est une liste de 19 chansons entre Beach Boys et mélancolie, beaucoup de standards américains, de country, quelques choix douteux, pour une playlist lancée par un I Am a Man of Constant Sorrow («je suis un homme à la peine perpétuelle», bande originale country du film O Brother!).

«La première manière [de regarder une playlist de campagne], c'est de la voir comme un assemblage de chansons au rythme suffisamment vivant pour conserver l'énergie et la bonne humeur d'une foule, explique The Atlantic Wire. La seconde et d'imaginer que chaque artiste et chaque chanson sont choisis pour diffuser subtilement des messages sur le candidat et sa politique.» Alors, que nous dit cette playlist?

Mitt Romney partait tout d'abord avec un certain handicap, puisque de nombreux artistes refusent de laisser les républicains s'approprier leurs morceaux dans la campagne. Avec les Killers, qui figurent deux fois dans la playlist (Read My Mind et Somebody Told Me), pas de problème puisque le chanteur Brandon Flowers est un ami mormon du candidat. Roy Orbison est également cité deux fois (Crying et In Dreams qui figure notamment sur la bande originale de Blue Velvet de David Lynch). Autre soutien connu du candidat: Kid Rock, qui avait déjà chanté sa chanson Born Free à un meeting dans le Michigan.

Quant au grand nombre de chansons d'amour (Johnny Cash, Ring Of Fire, The Commodores, Only You, Roy Orbison, The Killers...), pour The Atlantic Wire, c'est tout simplement parce que Mitt Romney a moins de difficultés à gagner le coeur des électrices, et qu'il a joué toute sa campagne sur son image de père de famille marié depuis de longues années. Pas plus de mystère sur les raisons qui expliquent la sur-représentation des artistes country (Tim Mc Graw, Toby Keith, Keith Urban...) au moment où la primaire républicaine met le cap vers le Sud évangélique: Alabama et Mississipi, deux Etats dans lesquels Mitt Romney est mal parti, se prononceront mardi 13 mars sur leur candidat favori.

Newsletters

Aux sources du terrorisme islamiste qui frappe la France

Aux sources du terrorisme islamiste qui frappe la France

Trois semaines après l'attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo, l'assassinat de Samuel Paty, vendredi 16 octobre, a plongé la France dans l'effroi. La mort de ce professeur, tué pour avoir montré des caricatures de Mahomet, a clivé le...

Donald Trump va-t-il perdre le vote ouvrier?

Donald Trump va-t-il perdre le vote ouvrier?

Artisan de la victoire de Donald Trump en 2016, l'électorat ouvrier de la région des Grands Lacs menace maintenant de le priver d'un second mandat. Entre réindustrialisation manquée et ravages de la pandémie, la Rust Belt va-t-elle rebasculer démocrate?

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD

«Trump et l'enquête russe», un épisode majeur de sa présidence en BD

L'enquête russe débute en octobre 2016, un mois avant l'élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis. À l'époque, une note du renseignement américain relate des soupçons d'ingérence de la Russie dans la campagne électorale américaine....

Newsletters