Life

Le QWERTY effect: les claviers affectent notre perception des mots

Slate.fr, mis à jour le 12.03.2012 à 11 h 34

Clavier AZERTY /gadl via Flickr CC License by

Clavier AZERTY /gadl via Flickr CC License by

Une étude publiée dans le Psychonomic bulletin montre que le fait de donner une signification positive ou négative à un mot peut être lié à la façon dont nous tapons ce mot sur notre clavier d'ordinateur selon Wired.

Les chercheurs ont établi une relation entre 1.000 mots positifs et négatifs en anglais, espagnol et néerlandais avec l'emplacement de leurs lettres sur le clavier. Ils montrent que les lettres se situant à droite donnent des mots à connotation légèrement plus positive que celles situées à gauche:

«Comme nous filtrons le langage, des centaines ou des milliers de mots, à travers nos doigts, il semble que nous mettons en relation les significations des mots avec la façon dont ils sont physiquement tapés sur le clavier.»

Cette corrélation est encore plus prononcée quand ils analysent des mots nouveaux, apparus après l'invention des claviers QWERTY, comme le mot «LOL» («rire aux éclats») relève le site New Scientist:

«Les mots qui sont écrits mais rarement parlés, devraient être particulièrement sensibles aux biais introduits par le clavier.»

Cela peut s'expliquer par un phénomène appelé «l'effet aisance» relève le site io9. Les lettres placées à droite sont plus faciles à taper car la plupart des gens sont droitiers, on trouve plus de lettres sur le côté gauche que sur le droit et les lettres placées à gauche sont en outre les plus compliquées de l'alphabet (W, X, Z). New Scientist donne l'exemple du mot «pony» («poney») qui aurait un sens plus positif que le mot «horse» («cheval»).

Cette étude porte sur le clavier QWERTY mais peut s'appliquer à notre clavier AZERTY. Dans les deux cas, gauche et droite sont séparées par l'alignement vertical des lettres «T, G et B». Mais surtout, le langage QWERTY dépasse la sphère anglo-saxonne explique The Atlantic:

«Ces associations implicites seraient fondées sur les rôles particuliers que ces lettres jouent dans les mots ou les sons anglais. Le constat que des effets similaires à ceux du QWERTY existent dans d'autres langues suggère que, même si des bases anglaises influencent le design du clavier QWERTY, le QWERTY a maintenant "infecté" d'autres types de langues avec des associations similaires.»

Un changement de l'ordre des lettres sur le clavier pourrait avoir «un impact faible mais significatif» sur la manière de percevoir les mots. Les chercheurs précisent tout de même qu'il s'agit d'une mise en relation et non d'une réelle cause à effet et que la signification originelle d'un mot prévaudrait sur cet «effet QWERTY».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
QWERTYécritparolesmotsordinateur
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte