Life

Supermarchés: la fin des codes barre grâce à un scanner intelligent?

Slate.fr, mis à jour le 12.03.2012 à 11 h 14

Checkout 21. Robert S. Donovan via Flickr CC Licence by

Checkout 21. Robert S. Donovan via Flickr CC Licence by

Tout le monde a déjà vécu cette situation. Au moment de passer à la caisse d’un supermarché, qu’elle soit automatique ou non, impossible pour le scanner de déchiffrer le code barre d’un produit.

La conséquence est en général une attente qui semble durer une éternité pour les clients suivant, durant laquelle le caissier doit taper un à un les chiffres correspondant à votre boîte de ravioli ou votre sandwich de midi.

Pour les impatients des grandes surfaces, le jour de gloire est peut-être arrivé, explique DigitalTrends. La compagnie japonaise Toshiba développe actuellement un scanner capable de reconnaître les objets selon leur forme et leur couleur. Sans code barre.

L’appareil, baptisé pour l’instant Object Recognition Scanner (ORS), fonctionne avec une caméra associée à une base de données. Une invention qui pourrait se montrer particulièrement utile pour les fruits et légumes, explique Keiichi Hasegawa, un des ingénieurs à l’origine du projet.

«Les fruits et légumes n’ont en général pas de code barre, puisqu’ils doivent arriver rapidement sur les rayons lorsqu’ils sont frais. Les employés doivent donc les enregistrer manuellement. Cela prend du temps et peut poser problème pour ceux qui travaille à temps partiel ou depuis peu, ont souvent du mal à reconnaître les produits.»

Plus besoin de taper un code interminable. En plaçant tomates et courgettes devant le capteur, le nom du produit s’affiche immédiatement. De plus, le processus est rapide et fonctionne même si l’objet n’est pas tenu parfaitement immobile. Un gain de temps, mais aussi d’argent. Car le dispositif permet une identification parfois plus précise que celle du meilleur des caissiers, affirme un porte-parole de l’entreprise au LA Weekly:

«La Fuji et la Jonagold sont deux pommes qui viennent de la même souche. Si vous n’êtes pas un connaisseur, elles peuvent vous sembler identiques, alors qu’elles n’ont pas le même prix. Mais ce scanner peut les distinguer, en reconnaissant de subtiles différences de forme et de couleur.»

Les supermarchés ont de plus en plus tendance à devenir des concentrés de technologie. En février 2011, nous vous parlions déjà de scanners faciaux installés dans les grandes surfaces et destinés à suggérer des menus au consommateur en panne d’inspiration. Autre exemple: l’intégration d’un GPS dans les chariots, afin de suggérer des achats au client en fonction du rayon dans lequel il se trouve.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte