Monde

Plus de tenues sexy dans les tournois d'échecs européens

Slate.fr, mis à jour le 12.03.2012 à 12 h 48

Elena and her king / Walt StoneBurner via Flickr CC Licence By

Elena and her king / Walt StoneBurner via Flickr CC Licence By

«Le dress code "sans décolleté" rend les tournois d'échecs encore moins sexy», juge le Daily Mail, qui revient sur une nouvelle régulation adoptée par l'Union européenne des échecs (ECU). C’est lors d’une interview au site Chess Base que la secrétaire générale de l'ECU, Sava Stoisavljevic, vient d’annoncer la nouvelle: un code vestimentaire strict encadrera dorénavant les tournois d’échecs européens.

Le championnat féminin d’Europe, du 1er au 14 mars, est le premier à appliquer les nouvelles règles qui, pour les femmes, encadrent le niveau d’ouverture autorisé pour les décolletés: «Le second bouton de la chemise pourra être ouvert, en plus du bouton du haut», précise la secrétaire générale de l’ECU.

Le dress code ne dit rien sur les jupes, même si l’ECU note que les vêtements courts ont tendance à se populariser parmi les joueuses. Arbitres et spectateurs ont fait des remarques à l’organisation. «S’en sont-ils plaints?», demande la journaliste du magazine spécialisé. Rires de la secrétaire générale: «Non, ils ne se sont pas plaints, mais comme je l’ai dit cela suscite beaucoup de commentaires.»

Les habits féminins ne sont pas, selon Sava Stoisavljevic, les plus en cause.

«En réalité, ces règles seront plus utiles lors des tournois masculins. En général, les femmes sont attentives à leur apparence et à leur tenue.»

Casquettes et chapeaux seront également bannis des tournois, à l’exception des tenues imposées pour des raisons religieuses. Quand la journaliste de Chess Base demande si cette règle a été décidée pour «protéger les joueurs mâles qui peuvent être distraits par des tenues trop légères», la secrétaire générale tranche:

«C’est une question fantaisiste et je ne pense pas qu’elle puisse être prise au sérieux. Nous n’avons pas pensé à cela lorsque nous avons mis en place ces règles.»

Devenue une sorte de sex-symbol des échecs, Maria Manakova, grand maître féminin, a posé nue dans le magazine masculin russe Speed, en 2004. Dans l'interview qu'elle accordait au magazine, intitulée «Sexe et échecs», la joueuse déclarait:

«Si les joueuses d’échecs deviennent plus attirantes, plus sexuelles, beaucoup de choses changeront. Les spectateurs et les journalistes s’intéresseront plus aux échecs, qui deviendront plus populaires. Ce serait très bien que dans les échecs nous ayons quelqu’un d’aussi populaire qu’Anna Kournikova au tennis.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte