Partager cet article

Messi nous rend-il heureux?

Lionel Messi, Prettyfriendship via Flickr CC

Lionel Messi, Prettyfriendship via Flickr CC

La démonstration de Lionel Messi lors de la victoire fleuve (7-1) du FC Barcelone face au Bayer Leverkusen a fait tourner les têtes des supporters et des éditorialistes. Mercredi soir, Messi est devenu, on le sait, le premier à marquer cinq buts en Ligue des champions, même si dix autres joueurs, dans l’ancienne formule de la Ligue des champions qui s’appelait alors la coupe d’Europe des clubs champions, avaient réussi cette passe de cinq lors d’une même rencontre, mais jamais à ce niveau de la compétition.

Ce «meilleur de tous les temps», comme l’a écrit l'attaquant de Manchester United Wayne Rooney dans un tweet, aurait même la faculté de nous rendre heureux. C’est la théorie développée par un chroniqueur sportif dans les pages du quotidien britannique The Daily Telegraph. Dans cet article, il est rappelé les statistiques affolantes de l’Argentin qui a marqué 228 fois lors des 311 rencontres qu’il a disputées sous les couleurs catalanes (188 buts lors des 201 derniers matchs).

Même s’il est difficile de comparer les époques et les champions –comment évaluer Pelé par rapport à Messi?– le journaliste note que l’Argentin, contrairement à son compatriote Maradona, est débarrassé du fardeau des polémiques.

Là où Maradona pouvait ternir son fabuleux talent par des actions répréhensibles, à l’instar de la Coupe du monde de 1986 restée célèbre pour ses performances, mais aussi pour sa «main de Dieu» contre l’Angleterre, Messi demeure irréprochable grâce à une simplicité jamais démentie lorsqu’il marque un but. Il n’en rajoute jamais.

A l’heure où les joueurs de football sont partout sur nos écrans à cette époque de l’immédiateté, l’Argentin aurait pu perdre pied, mais cela n’a pas été le cas. Cette manière de faire surprend, nous séduit et rendrait heureux les téléspectateurs que nous sommes.

«Le maître de l'univers»

Toutefois, tous les commentateurs indiquent que pour être vraiment catalogué un jour comme le meilleur joueur de tous les temps, Lionel Messi devra briller lors de la prochaine Coupe du monde au Brésil avec l’équipe d’Argentine, sèchement sortie par l’Allemagne lors de la dernière édition en Afrique du Sud.

Le quotidien sportif argentin Olé n’en est pas, lui, à se poser encore ce genre de question. En une, il a simplement titré «Picasso» pour évoquer les prouesses techniques du champion argentin auteur de deux buts sur des lobs contre les Allemands de Leverkusen.

Comme le souligne Bixente Lizarazu dans l’édition du 9 mars de L’Equipe:

«Son lob du pied droit, son pied le plus faible, c’est quelque chose d’unique. Il faut une énorme maîtrise technique. En plus, il a le sens du collectif, ce qui fait la différence avec Cristiano Ronaldo. Encore deux ou trois saisons comme ça et il n’y aura plus personne au-dessus de lui dans l’histoire du foot. Il deviendra le maître de l’univers

Vous devez être membre de Slate+ et connecté pour pouvoir commenter.
Pour devenir membre ou vous connecter, rendez-vous sur Slate+.
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte