Life

Of Montreal détourne Kinect pour sa tournée

Slate.fr, mis à jour le 09.03.2012 à 18 h 16

Tetsuya MIzuguchi présente son jeu sur Kinect. Mario Anzuoni / REUTERS

Tetsuya MIzuguchi présente son jeu sur Kinect. Mario Anzuoni / REUTERS

Les détournements de Kinect continuent. Comme l'explique Wired, c'est aujourd'hui le groupe Of Montreal qui utilise la technologie de la Xbox sortie en novembre 2010 pour les visuels de sa tournée. Kevin Barnes, leader du groupe, explique:

«J'ai imaginé une production vidéo qui serait très psychédélique et dans laquelle on plongerait, une qui mettrait en avant les côtés les plus sombres de notre nouvel album, mais qui aurait aussi la capacité de libérer l'esprit des gens de façon très puissante

Chaque chanson jouée par le groupe sera agrémentée d'un visuel unique, créé à partir de trois cents images conçues en famille par David Barnes, le frère Kevin, le chanteur de Of Montreal, sa femme et donc également le leader du groupe. Le visuel sera transmis sur les 13 écrans posés sur sène, via la technologie Kinect, qui «transforme les mouvements sur scène en données pouvant être traduits par les ordinateurs qui opèrent les visuels projetés». C'est SketchUp de Microsoft Google, outil de «création 3D pour les nuls» qui a permis le concevoir les images.

Parmi les autres détournements possible de cette technologie classée en 2010 par le Huffington Post parmi les 14 meilleurs gadgets de la décennie, nous vous avions par exemple parlé de ce skateboard contrôlé par la pensée grâce à Kinect. Mais Kinect peut aussi s'appliquer à la médecine. Le Vif raconte comment des techniciens de Siemens travaillent actuellement  à développer cette technologie de la Xbox en un système qui permettrait d'afficher dans une salle d'opération des radiographies du patient de coupe ou en 3D, et de passer d'une radio à l'autre ou d'agrandir les visuels par un simple mouvement de bras, évitant ainsi au chirurgien d'avoir à toucher des corps étrangers.

Dès sa sortie, Kinect avait été reprise par des hackers qui s'en étaient par exemple servi pour faire sortir dans la vraie vie des personnages de jeux vidéo. A l'époque, explique Wired, «la plupart des gens sont restés centrés sur le fait que l'interface n'avait pas besoin de commande autre que le corps. Mais les roboticiens ont vu quelque chose de complètement différent: une caméra peu chère et très légère capable de capturer des images 3D en temps réel».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte