Life

Le Titanic aurait-il coulé à cause d'une super pleine lune?

Slate.fr, mis à jour le 07.03.2012 à 11 h 18

Kate Winslet et Leonardo DiCaprio sont les rois du monde dans Titanic

Kate Winslet et Leonardo DiCaprio sont les rois du monde dans Titanic

A  la veille du centième anniversaire de la catastrophe du Titanic, dont le naufrage eut lieu le 14 avril 1912, de nombreuses parutions se penchent sur un drame qui continue de nourrir les imaginations. Un siècle plus tard, National Geographic revient ainsi sur les raisons de la catastrophe en avançant une nouvelle hypothèse: le bateau aurait été victime d’un rarissime alignement du soleil, de la lune et de la terre survenu un peu plus de trois mois plus tôt.

Cette nouvelle théorie, qui rappelle que le Titanic a été heurté par un iceberg une nuit sans lune, est très savante. Donald Olson, un astronome de l’université du Texas, livre cette hypothèse en indiquant que le 4 janvier 1912, une nuit de pleine lune très particulière, ce qu’on appelle une super pleine lune, aurait peut-être eu des conséquences non négligeables sur l’enchaînement des événements.

Ce 4 janvier 1912, en effet, pour la première fois depuis l’an 796, un très fort rapprochement Terre-Lune s'était produit, proximité qui n’aura plus lieu avant 2257. Ce phénomène aurait créé des marées plus fortes que d’ordinaire, marées qui auraient fait voyager plus d’icebergs que d’habitude à cette époque de l’année dans cette partie de l’Atlantique.

Olson précise qu’en janvier 1912, des marées très fortes ont été enregistrées un peu partout dans le monde. Toutefois, cette nouvelle version des faits est contestée par d’autres scientifiques, à l’image d’un autre astronome de Chicago, Geza Gyuk, qui insiste sur le fait que les supers pleines lunes, même exceptionnelles comme celle du 4 janvier 1912, ne créent pas forcément les phénomènes et les conséquences décrits par son collègue.

Comme le soulignait le site Ciel et Espace à l’occasion de la super pleine lune du 19 mars 2011, les supers pleines lunes doivent être interprétées avec vigilance.

Le 19 mars 2011, la Lune s’était retrouvée, par exemple, à 356.577km de la Terre, soit sa plus courte distance de l'année. Et comme elle était pleine, elle était particulièrement lumineuse. Cette pleine lune record était survenue au moment de l'équinoxe de printemps et les amoureux de la pêche à pied avaient donc bénéficié de coefficients de grandes marées très favorables les 20 et 21 mars 2011: respectivement 117 et 118 sur une échelle de 120. Ciel et Espace précise que c’était très proche du record séculaire du 10 mars 1997 avec un coefficient de 119. Mais le site réfutait avec force les allégations de l’époque qui circulaient alors au sujet de la coïncidence entre cette super pleine lune et le tremblement de terre du Japon survenu quelques jours plus tôt.

Cela dit, d'autres spécialistes rappelaient qu'avant celle de 2011, les dernières supers pleines lunes de 1955, 1974 et 1992 avaient été suivies de nombreux événements climatiques meurtriers pour des milliers de personnes.

Cette discussion autour des marées qui auraient été fatales au Titanic intervient donc à quelques semaines d'un centième anniversaire qui va provoquer, lui, un raz-de-marée médiatique, à commencer par celui généré par la sortie en salle, le 6 avril, d’une nouvelle version en 3D du film Titanic réalisé par James Cameron avec Leonardo DiCaprio et Kate Winslet. L’occasion de se replonger, au propre comme au figuré, au cœur de l’un des plus grands fantasmes de l’histoire qui n'en finit plus de faire des vagues.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
lunemortsmaréescollisionicebergs
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte