Life

Japon: les bars à chats victimes d'un couvre-feu

Slate.fr, mis à jour le 06.03.2012 à 16 h 01

Neko Café Club. Haya BS via Flickr CC Licence by

Neko Café Club. Haya BS via Flickr CC Licence by

Les amateurs de Neko Cafés sont en colère. Plus connus sous le nom de bars à chats, ou de café-chats («Cat’s Cafés»), ces bars permettent aux consommateurs de déguster un thé tout pouvant nourrir et caresser des dizaines de chats («neko» en japonais), en payant un forfait horaire. Chaque soir, des Japonais en quête de douceur et de repos se rendent dans la centaine de cafés de ce type un peu partout dans le pays.

Le droit du travail ne concernant pas nos amis les bêtes, les chats en question sont mis à disposition des clients tout au long de la journée, sans pause obligatoire. Inacceptable pour les autorités japonaises. Une nouvelle législation destinée à renforcer la protection des animaux va donc imposer un couvre-feu à ces bars à félins. Passé huit heures du soir, «l’exposition public de chats et de chiens» sera interdite, rapporte le Time.

Problème: la grande majorité des clients seraient des travailleurs habitant dans des immeubles dont le règlement interdit la possession d’un chat. Dans un Japon vieillissant et où le nombre d’enfants diminue, ces cadres tokyoïtes, déjà surmenés dans leur vie professionnelle, peuvent venir y calmer leur stress et combler un manque de vie familiale en sortant de leur entreprise, expliquait en 2009 le Global Post. Imposer un couvre-feu à 20h, une heure où beaucoup sont encore dans les bureaux, risquerait de les priver de ce réconfort animalier quotidien.

«Tout le monde sait que les chats sont vraiment heureux le soir, avec leurs grands yeux mignons», s’étonne Hiromi Kawase, propriétaire d’un de ces établissements à Tokyo, qui affirme ne pas comprendre «pourquoi les gens qui nous dirigent ne peuvent pas voir cela».

Jouer une heure avec un des 24 chats d’Hiromi Kawase coûte 1.000 yen, soit environ 9 euros. Si la mesure entre en vigueur, son bar devra fermer à 20h, au lien de 22h actuellement. Un manque à gagner important pour ces professionnels, qui réalisent l’essentiel de leur chiffre d’affaires le soir.

Malgré tout, le changement est justifié aux yeux du gouvernement. Parmi les nombreux cafés proposant ce genre de services, certains fonctionnent en effet toute la nuit, laissant la lumière allumée en permanence dans les cages des animaux et les sollicitant sans répit. C’est pour éviter les mauvais traitements qu’un couvre-feu a été instauré. Mais pour Hiromi Kawase, la loi est contre-productive:

«Si nos horaires d’ouverture sont réduits, nous allons perdre deux heures de profit. Bien sûr ça va nous affecter, mais cela va affecter surtout les chats, si nous n’avons plus les moyens de leur assurer le même confort.»

Pour mieux comprendre le principe d'un Neko Café, vous pouvez visionner la vidéo suivante:

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte