Monde

Le «déclin moral» des États-Unis est relatif

Temps de lecture : 2 min

Drapeau des États-Unis /Tuchodi via Flickr CC License by
Drapeau des États-Unis /Tuchodi via Flickr CC License by

Rick Santorum, candidat républicain à la présidentielle américaine de 2012, a déclaré que «Satan avait des vues sur les États-Unis», autrement dit, que le pays était voué au «déclin moral», selon The Economist. Mais quels sont ces problèmes?

La criminalité? Non, elle a diminué dans le pays:

«Le taux d'homicides a été réduit de moitié depuis 1991, la criminalité violente et les crimes contre les biens sont également en baisse.»

L'avortement? Non, son taux a baissé entre 2000 et 2008. Le taux des divorces? Il est au plus bas depuis les années 1970, de même que le taux de grossesse chez les adolescentes.

Selon The Economist, ce qui pose problème au conservateur Santorum, c'est le déclin du nombre d'Américains s'intéressant aux religions et la hausse des grossesses hors mariage.

Cela n'est pas un réel problème pour les États-Unis, juste pour les républicains:

«Si "immoral" signifie "causer un préjudice évitable à d'autres personnes", alors le mariage gay, la pornographie, le sexe, la télé-réalité, l'usage de drogues douces et l'euthanasie ne sont guère immoraux, même s'ils sont de mauvais goût pour certains.»

Newsletters

En Haïti, l'évangélisation entrave les droits des LGBT+

En Haïti, l'évangélisation entrave les droits des LGBT+

L'association Kouraj est l'une des rares dans le pays à défendre la voix des minorités sexuelles et à lutter contre l'homophobie et la transphobie.

Après l'assassinat du général iranien, un effet papillon encore invisible

Après l'assassinat du général iranien, un effet papillon encore invisible

La nature et l'ampleur des contrecoups de la liquidation d'un individu à court terme sont imprévisibles.

Un rassemblement pro-armes fait craindre aux autorités un nouveau Charlottesville

Un rassemblement pro-armes fait craindre aux autorités un nouveau Charlottesville

Plusieurs milliers de personnes sont attendues à Richmond, en Virginie, l’ancienne capitale de la Confédération.

Newsletters