Monde

Le «déclin moral» des États-Unis est relatif

Temps de lecture : 2 min

Drapeau des États-Unis /Tuchodi via Flickr CC License by
Drapeau des États-Unis /Tuchodi via Flickr CC License by

Rick Santorum, candidat républicain à la présidentielle américaine de 2012, a déclaré que «Satan avait des vues sur les États-Unis», autrement dit, que le pays était voué au «déclin moral», selon The Economist. Mais quels sont ces problèmes?

La criminalité? Non, elle a diminué dans le pays:

«Le taux d'homicides a été réduit de moitié depuis 1991, la criminalité violente et les crimes contre les biens sont également en baisse.»

L'avortement? Non, son taux a baissé entre 2000 et 2008. Le taux des divorces? Il est au plus bas depuis les années 1970, de même que le taux de grossesse chez les adolescentes.

Selon The Economist, ce qui pose problème au conservateur Santorum, c'est le déclin du nombre d'Américains s'intéressant aux religions et la hausse des grossesses hors mariage.

Cela n'est pas un réel problème pour les États-Unis, juste pour les républicains:

«Si "immoral" signifie "causer un préjudice évitable à d'autres personnes", alors le mariage gay, la pornographie, le sexe, la télé-réalité, l'usage de drogues douces et l'euthanasie ne sont guère immoraux, même s'ils sont de mauvais goût pour certains.»

Newsletters

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

«La petite fille brûlée au napalm» a reçu son dernier soin, cinquante ans après la célèbre photographie

Symbole de la guerre du Vietnam, Kim Phuc se définit aujourd'hui comme «une survivante qui appelle à la paix».

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

Mon Europe à moi: «Je souhaite que l'UE ait plus de poids en matière de diplomatie»

L'Union européenne a beau avoir un haut représentant aux affaires étrangères, elle reste peu audible sur la scène internationale.

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Mon Europe à moi: «Il faut que l'UE tape du poing sur la table pour défendre la liberté de la presse»

Le journalisme indépendant et le pluralisme des médias sont menacés dans de nombreux pays de l'Union européenne. Pourtant, celle-ci semble impuissante. Jusqu'à quand?

Podcasts Grands Formats Séries
Slate Studio