Life

Les enfants qui ronflent sont plus susceptibles d'être hyperactifs

Slate.fr, mis à jour le 05.03.2012 à 12 h 03

Bébé dormeur. cscot2006 via Flickr CC License by.

Bébé dormeur. cscot2006 via Flickr CC License by.

Une étude publiée dans la revue Pediatrics montre que les jeunes enfants qui ronflent ou qui ont des troubles respiratoires durant leur sommeil sont plus susceptibles d'avoir des troubles du comportement plus tard dans leur enfance, selon le site de la BBC.

Les parents de 11.000 enfants vivant au Royaume-Uni ont rempli un questionnaire portant sur les troubles enregistrés durant les sept premières années de vie ainsi que sur leur évaluation du comportement de leur enfant. Après avoir croisé ces résultats avec d'autres facteurs tels que la consommation de tabac ou d'alcool pendant la grossesse, les chercheurs estiment que «les effets des troubles respiratoires du sommeil ont dépassé ceux du tabagisme maternel, de l'éducation maternelle et de l'emploi du père», selon le site Family Practice News.

D'après une estimation, un enfant sur dix ronfle et 2% à 4% souffrent d'apnées du sommeil. Selon les chercheurs, ces enfants souffrant de problèmes respiratoires nocturnes auraient entre 20% et 60% de risques en plus d'avoir des problèmes neuro-comportementaux à 4 ans, et entre 40% et 100% à l'âge de 7 ans. «Les enfants qui avaient des problèmes respiratoires du sommeil, qui ont culminé à l'âge de deux ans et demi, ont eu le comportement le plus problématique une fois en âge d'être scolarisés», précise le Telegraph.

Bien qu'elle se base sur les observations des parents, cette recherche est importante selon la Family Practice News:

«Cette étude constitue la preuve que le ronflement, les apnées observées à la maison et la respiration par la bouche […] peuvent provoquer ou favoriser l'émergence future de l'hyperactivité et d'autres comportements problématiques chez les enfants. L'étude ajoute des données uniques sur les 1-2 premières années de vie et suggère que les symptômes d'apnée du sommeil si tôt dans la vie peuvent prédire des problèmes de comportement aux âges de 4 et 7 ans.»

Le site précise que ronflements et apnées ne doivent pas être pris à la légère et être traités durant la première année de vie de l'enfant, au moment où le cerveau a besoin de se «réinitialiser» la nuit pour se développer correctement.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte