France

Pourquoi les anglophones devraient apprendre le français

Slate.com, mis à jour le 29.02.2012 à 19 h 21

Britain and France. Elsie Esq via Flickr CC Licence by

Britain and France. Elsie Esq via Flickr CC Licence by

Les anglophones boudent les langues étrangères. Pourquoi en effet s’encombrer de vocabulaire allemand ou chinois lorsqu'on parle anglais? L’apprentissage d’une autre langue est pourtant bénéfique pour de nombreuses raisons, explique Robert Lane Greene pour More Intelligent Life, un magazine de The Economist.

Négocier avec une entreprise originaire d’un autre pays, développer notre intellect, apprécier la littérature… Ne parler que l’anglais peut s’avérer handicapant, et limite notre ouverture d’esprit. Le même argument est d’ailleurs valable pour les Français. Jean-François Copé écrivait dans une tribune sur Slate.fr pourquoi nous devions nous mettre à l’anglais. Il est vrai que certains défenseurs de la langue de Molière font parfois preuve d’un extrémisme exacerbé.

Mais une fois posée l’utilité d’un tel apprentissage, il reste à choisir une langue. Le chinois, la langue du futur? «Probablement pas», répondait déjà l’auteur sur BBC News.

D’après lui le «système d’écriture chinois» est beaucoup trop compliqué et long à maîtriser. De plus les Chinois seraient «de moins en moins nombreux à utiliser la calligraphie traditionnelle», se servant désormais d’un ordinateur et de l’alphabet latin pour écrire. Et Robert Lane Green de conclure:

«Les Chinois oublient l’écriture traditionnelle.»

Exit donc le chinois. Selon l’écrivain, le français serait plus utile et «beaucoup moins limité que ce que la plupart des gens pensent». Pourquoi cet élan de francophilie bien inhabituel venant d’un locuteur de la langue de Shakespeare?

Le français est d’abord très présent dans le monde. L’association de la Francophonie, «rassemble 56 membres, près d’un tiers des pays du monde». Bien sûr «tous ne sont pas des pays où tout le monde parle français», mais ce «club» regroupe de nombreux Etats qui ont gardé des liens avec la France, où dans lesquels une minorité de francophones demeure présente.

Le français émarge à la 16e place sur la liste des langues les plus parlées. «Mais il se situe derrière des langues comme le javanais, que personne ne qualifierait de langue mondiale.» De même l’arabe, l’espagnol et le portugais sont très utiles à connaître, mais limités géographiquement à des régions spécifiques.

Au contraire, les francophones sont présents dans le monde entier, ce qui en fait un véritable «langage global». Maîtriser le français permet aussi de «mieux apprécier l’art, l’histoire, la littérature, la gastronomie, tout vous procurant un outil important pour les affaires ou la diplomatie», ajoute l’auteur. Enfin la France accueille le plus de touristes (76 millions en 2009). Et en plus, argument non négligeable, nous accueillerions «moins froidement» ceux qui parlent quelques mots dans notre langue, même mal. Apprendre le français, le prix à payer pour obtenir un sourire à Paris?

Slate.com
Slate.com (483 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte