Monde

L'immigration clandestine passe par l'Eurostar

Slate.fr, mis à jour le 29.02.2012 à 12 h 27

L'Eurostar en gare à Londres. Suzanne Plunkett / REUTERS

L'Eurostar en gare à Londres. Suzanne Plunkett / REUTERS

Et si l'Eurostar, qui relie Londres au continent européen, ne s'arrêtait plus à Lille?

Les autorités britanniques dénoncent un «trou noir» dans le parcours de l'Eurostar, qui permet à des voyageurs de rejoindre illégalement le Royaume-Uni pour moins de 70 livres sterling. Il suffit simplement de prendre un billet pour un voyage de Bruxelles à Lille... Et de rester dans le train jusqu'à son arrivée à St. Pancras International, à Londres.

France et Belgique font en effet partie de l'espace Schengen, ce qui fait qu'aucun contrôle d'identité n'est nécessaire pour voyager entre ces deux pays. Les Britanniques dénoncent ce manque de contrôle, surnommé «la faille de Lille» (Lille loophole en anglais) comme le raconte le Daily Mail. 

«Il y a eu encore d'autres confrontations entre la police belge et les officiers de l'UKBA, se scandalise le quotidien, qui ont fait que la plupart des membres de l'équipe de sécurité ferment désormais les yeux face à ceux qui exploitent la faille de Lille.»

La faille a déclenché la fureur de certains députés britanniques, comme Paul Nuttall, leader du groupe de députés UKIP (parti anti-européen), qui  accuse France et Belgique de se contenter de cette situation qui leur permet de «se débarrasser des personnes qu'ils ne veulent pas».

Ce point faible avait été mis en lumière en décembre par par BBC Radio 4, qui s'était procuré un rapport de l'UK Border agency, l'agence britannique pour la gestion des frontières. Depuis lors, le gouvernement britannique a fait une demande formelle aux opérateurs pour qu'ils cessent de vendre des tickets reliant Bruxelles à Lille. Les élus du Nord dénoncent alors la menace qui pèse sur le hub ferroviaire lillois: 300 passagers effectueraient quotidiennement le trajet Bruxelles-Lille pour leur travail selon l'association Trainlife à l'origine d'une pétition, et une disparition de l'arrêt serait dramatique.

Une autre solution serait alors d'augmenter les contrôles à Lille, Calais ou Londres. Les autorités britanniques soutiennent que la question doit être réglée en concertation avec toutes les parties, et des négociations sont en cours entre les trois pays pour éviter la suppression des arrêts Eurostar de Lille et Calais dans les trajets Bruxelles-Londres. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte