Culture

Saviez-vous que le logo des Chupa Chups est un Dalí?

Temps de lecture : 2 min

Logo Chupa Chups /Elysia in Wonderland via Flickr CC License by
Logo Chupa Chups /Elysia in Wonderland via Flickr CC License by

Le site Phaidon rappelle que beaucoup de gens côtoient chaque jour un chef d'oeuvre de Salvador Dalí sans forcement le savoir: le logo des Chupa Chups.

Inventées en 1958 par le Catalan Enric Bernat, ces sucettes sont les premières confiseries qui permettent aux doigts de ne pas coller grâce à leur bâton.

La BBC rappelait en 2003, à l’occasion du décès de l’inventeur, comment lui était venue l’idée:

«J'ai regardé les bonbons et j'ai été surpris de m’apercevoir qu’il n'y avait pas de bonbons faits pour les enfants, alors qu’ils en sont les principaux consommateurs (…) Cela ne convenait pas bien à leur bouche, cela salissait les mains et cela embêtait les mères. C'est pourquoi j'ai eu l'idée de mettre le bonbon sur un bâton.»

Onze ans plus tard, pour apporter une réelle identité au produit et booster les ventes, Salvador Dalí est contacté par la marque pour créer le logo:

«Assis à la terrasse d'un café [à Figuères] avec Bernat un jour en 1969, Salvador Dalí, oui, le Salvador Dalí, griffonne furieusement sur les pages d'un vieux journal et, en moins d'une heure, revint avec le célèbre logo marguerite.»

Soucieux de l'image de la marque, Dalí est aussi celui qui fera apposer le visuel sur le dessus de la sucette plutôt que sur le côté, permettant un meilleur impact sur le consommateur.

Un logo «accrocheur, audacieux et d'une simplicité trompeuse», quasiment inchangé depuis sa création il y a plus de 40 ans, précise le site de la BBC.

Le site de l’Espace Dalí rappelle que l’artiste surréaliste a collaboré plusieurs fois avec des marques ou des objets commerciaux. «Il créa des couvertures de magazines américains pour the American Weekly, Vogue, Town & Country, des pochettes de disques, et travailla pour les collants Bryans Hosiery, la bouteille Perrier, pour Alka Seltzer, pour Datsun. Il se mit même personnellement en scène dans l’inoubliable spot pour des escargots en chocolat: "Je suis fou du chocolat Lanvin!”»

Cette publicité pour Lanvin date d’ailleurs de l'année précédent la création du logo des Chupa Chups…

Slate.fr

Newsletters

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

«M», qui fut maudit, mais ne l’est plus

Le film de Yolande Zauberman accompagne avec exigence et émotion le retour d’un homme là où il fut violenté dans son enfance. Et c’est un monde qui s'ouvre sous leurs pas.

«Serai» ou «serais», c’est un peu trop facile de se moquer

«Serai» ou «serais», c’est un peu trop facile de se moquer

Déterminer si l'on prononce de la même façon «je serai» et «je serais» ou si les deux versions riment strictement à l’oral n'implique pas une réponse aussi tranchée qu'on pourrait le penser.

Le jour où je suis devenu un homme

Le jour où je suis devenu un homme

[BLOG You Will Never Hate Alone] J'avais 13 ans. L'âge de la bar-mitsva. Quand on m'a amené de force à la synagogue lire un texte que je ne comprenais même pas.

Newsletters