Life

Les astronautes aiment le Tabasco

Slate.fr, mis à jour le 27.02.2012 à 11 h 13

ISS after STS-120 in November 2007 1/NASA via Wikimedia Commons CC

ISS after STS-120 in November 2007 1/NASA via Wikimedia Commons CC

Une légende vient d’être mise à mal par des équipes de chercheurs qui prennent à contrepied l’idée reçue selon laquelle les astronautes emporteraient exclusivement des menus déshydratés avec eux dans l’espace.

Ingénieur dans le domaine de l’alimentation à l’université de Cornell, Jean Hunter indique en fait que les astronautes raffolent de la sauce Tabasco et qu’ils aiment en consommer à des milliers de kilomètres au-dessus de nos têtes. La National Public Radio relaie cette information. «Ils adorent les poivrons très épicés ainsi que les choses aigres et sucrées», dit-elle. En gros, le Tabasco a tout à fait sa place dans le menu des astronautes.

Pourquoi ce soudain intérêt pour les plat épicés? Parce que les astronautes, lorsqu’ils sont en état d’apesanteur, perdent une partie du goût qui gouverne, évidemment, le plaisir que l’on peut ressentir en mangeant. «Lorsqu’ils boivent leur café, précise Jean Hunter, celui-ci devient un liquide très amer.» L'étude ne dit pas si le Tabasco, très épicé, pourrait avoir d'autres conséquences sur les organismes des consommateurs de l'espace.

Michele Pershonok s’occupe du programme alimentaire de la Nasa et tente d’expliquer ce phénomène de l’appauvrissement du goût qu'elle a appelé la phase Charlie Brown en référence au héros du dessin animé, Snoopy.

«Nous appelons ça la phase Charlie Brown parce que les visages des astronautes deviennent très ronds en apesanteur. Ronds parce qu’ils retiennent une partie des fluides dans leurs têtes si bien qu’ils ont le sentiment permanent d’être enrhumés ou congestionnés et de ne plus avoir d’odorat.»

En effet, lorsqu’il a les pieds sur Terre, l’homme voit les fluides, après leur ingestion, se diffuser principalement de la tête vers les  pieds, ce qui est moins le cas dans l’espace où ils se déplacent un peu partout et notamment au niveau de la tête.

Le débat a rebondi à l’université de Hawaii où une autre chercheuse, Kimberly Binsted, est en train d’essayer de composer le meilleur menu pour des astronautes comme le rapporte MSNBC. En effet, contre un salaire de 5.500 dollars, elle propose à une centaine de cobayes de devenir, sur une île d'Hawaii, les membres d’une maison de l’espace qu’il sera possible de quitter de temps en temps pour prendre l’air. Enfin presque, dans la mesure où, dehors, vous devrez porter... une tenue d’astronaute.

A l’intérieur de l’habitacle, les personnes enfermées vont ingurgiter des menus pendant 120 jours à partir du début de 2013. Car préalablement, il y aura eu, bien sûr, une période de formation pour tester les différents candidats qui pourraient venir du monde entier. Actuellement encore ouvertes, les candidatures ont ainsi attiré 200 Italiens mis au courant par le biais d’Internet. Donc si cela vous tente...

 

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte