Monde

Mandela a fait un bref séjour à l'hôpital pour des examens abdominaux

Slate.fr, mis à jour le 27.02.2012 à 9 h 28

 Nelson Mandela. Wikimédia Commons

Nelson Mandela. Wikimédia Commons

Agé de 93 ans, Nelson Mandela a été hospitalisé, samedi 25 février, afin de subir une coelioscopie, examen qui permet d'évaluer l'état des organes abdominaux. Celle-ci n'ayant rien révélé de «vraiment grave», selon la présidence sud-africaine, l'ancien président est rentré chez lui dimanche.

L’hospitalisation de Mandela avait été annoncée par le président Jacob Zuma dans un communiqué samedi en début de matinée:

«Madiba [le nom de clan de l’ancien dirigeant, NDLR] souffre depuis longtemps de douleurs abdominales et les médecins estiment qu’il a besoin d’une surveillance médicale appropriée de la part de spécialistes. Nous lui souhaitons un prompt rétablissement et l’assurons de l’amour et des vœux de tous les Sud-Africains et du monde entier. Nous demandons que tous respectent la vie privée de Madiba et de sa famille pendant cette période.»

Dimanche matin, la ministre de la Défense Lindiwe Sisulu avait précisé qu'il avait subi une coelioscopie et s'était voulue rassurante:

«Il va bien et il se remet de l'anesthésie. Il va aussi bien qu'on peut aller à son âge. Il se porte très bien et il est beau.»

Samedi, l’AFP expliquait que le nom de l’hôpital n’avait pas été précisé —il s'agirait, selon des images de la chaîne d'information e-news, d'un hôpital militaire de Pretoria— et citait Keith Khoza, porte-parole du Congrès national africain (ANC), le parti au pouvoir, selon qui il ne s’agissait pas d’une «admission en urgence» ni d’une opération.

L’agence Reuters rappelait de son côté que «Mandela, dont l'état de santé est fragile, a passé plusieurs jours à l'hôpital Milpark de Johannesburg l'année dernière en raison de problèmes respiratoires» et «n'a fait aucune apparition publique» depuis, passant son temps «entre Johannesburg et son village de Qunu, dans la province de l'Eastern Cape, dans le sud-est du pays africain».

Comme nous l’expliquions l’an dernier sur Slate Afrique, en Afrique du Sud, «le deuil de Mandela a déjà commencé»:

«Certains, qui vivent très loin de l’Afrique du Sud, se demandent encore ce qu’il adviendra du pays après la mort de Mandela… En réalité, la page a été tournée depuis belle lurette, lorsque Mandela a donné à l’Afrique sa plus grande leçon de démocratie, en quittant le pouvoir à la fin d’un seul et unique mandat. En Afrique du Sud, un sentiment diffus de préparation au deuil de Nelson Mandela a commencé lors de son dernier meeting de campagne, en 1999, avant l’élection de son successeur, Thabo Mbeki.»

Emprisonné entre 1963 et 1990 en raison de son combat contre l'apartheid, Nelson Mandela a remporté en 1993 le prix Nobel de la Paix, partagé avec le président Frederik de Klerk.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte