Partager cet article

Un pont Chuck Norris en Slovaquie

Robert Galbraith / REUTERS

Robert Galbraith / REUTERS

Le nouveau pont réservé aux piétons et aux cyclistes et qui enjambera bientôt la rivière Morava, près de Bratislava, est sur le point de prendre le nom de Chuck Norris.

Consultés via un vote électronique, les Slovaques se sont exprimés en masse en faveur de ce nom plébiscité à 74% tandis que l'appellation Maria-Theresa, du nom de l'impératrice austro-hongroise, s'est hissé difficilement à la deuxième place avec 8% des suffrages, raconte le Guardian.

Expert en arts martiaux et star télévisuelle et cinématographique des années 1980 (The Delta Force, 1986), l'immortel Texas Ranger est devenu un modèle d'invincibilité sur les réseaux internétiques depuis le début des années 2000, et a d'ailleurs été classé parmi les meilleurs mèmes de la décennie par le Huffington Post américain. Des sites comme Chuck Norris Facts, visiblement en vogue en Europe centrale, ont même été créés pour recenser les faits d'arme du héros américain. On y apprend notamment que «quand Alexander Bell inventa le téléphone, il avait déjà trois appels manqués de Chuck Norris».

En 2010, à l'occasion de la sortie du DVD de la 7e saison de Walker Texas Ranger, série des annés 1990 qui contribua fortement à la consolidation du mythe Chuck Norris, un chroniqueur de Slate.com revenait sur l'héritage de Chuck Norris.

«La série est souvent invraisemblable, mal jouée ou niaise, mais on s'ennuie rarement. Chaque épisode progresse à un rythme soutenu, passant de cascades ridicules en saynètes comiques ou à l'eau de rose, pour revenir invariablement à de longues scènes de bagarre qui se terminent quasiment toujours par le fameux coup de pied circulaire de Walker qui atterrit en pleine face du méchants.»

Ici, le coup de pied circulaire déjà utilisé dans La Fureur du dragon (Bruce Lee, 1973).

Pour en revenir au pont qui consacrera peut-être la célébrité de Chuck Norris en Slovaquie, la décision finale appartient à l'assemblée régionale, mais le gouverneur régional Pavol Freso à déjà annoncé qu'il suivrait la volonté du peuple:

«De la même manière que nous avons jusque là construit le pont à la vue du public, nous allons nous assurer que le nom est également accepté par le public

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte