Life

Travailler dans la finance est dangereux pour la santé

Slate.fr, mis à jour le 18.02.2012 à 10 h 04

Good Lordy WallStreet / Medifury via Flickr CC License by

Good Lordy WallStreet / Medifury via Flickr CC License by

Nous vous avions déjà parlé du fait que les heures supplémentaires au travail peuvent augmenter le risque de dépression. Plusieurs études reprises par le Huffington Post montrent aujourd'hui que certains jobs sont plus dangereux que d'autre pour la santé physique ou mentale.

C'est par exemple le cas de la finance, comme le montre une étude bientôt publiée par l'Université de Californie du Sud, également reprise par le Wall Street Journal, et basée sur une vingtaine d'employés de la finance suivis pendant une dizaine d'années après leur sortie d'école de commerce.

«Pendant leurs deux premières années, les banquiers travaillaient en moyenne 80 à 120 heures par semaine, mais restaient enthousiastes et énergiques. Généralement, ils arrivaient au bureau à six heures du matin et repartaient autour de minuit», rapporte le Wall Street Journal.

Les choses se corsent autour de la quatrième année, alors qu'ils commencent à manquer de sommeil et à développer des allergies ou des addictions à certaines substances comme l'alcool. Des problèmes encore plus graves ont été diagnostiqués sur certains comme la maladie de Crohn, de l'arthrite ou du psoriasis. La vie dans la finance est donc loin d'être glamour.

En 2011, une étude menée par des chercheurs de l'université de Concordia et publiée dans le journal BMC Public Health montrait que le stress sur le lieu de travail est en constante augmentation.«Mais les travailleurs de Wall Street ne doivent pas seulement affronter la surcharge de travail, explique le Huffington Post. «Ils sont confrontés à un stress supplémentaire qui est lié au gel des salaires ou à une sécurité de l'emploi qui leur fait défaut

La finance n'est pas la seul métier dangereux et chaque métier transporte son lot de risques. Les soldats sont par exemple particulièrement sujets au stress, tandis que les plus hauts taux de divorce, aux Etats-Unis, ont été constatés chez... les danseurs

Les individus travaillant dans les soins à la personne auraient en outre presque autant de chances d'être touchées par la dépression que les chômeurs  (près de 11% contre 13% selon une étude), puisqu'il est psychologiquement difficile d'être confronté chaque jour à des personnes malades et que les soutiens sont peu nombreux.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte