Monde

Les jouets russes n'ont pas le droit de manifester

Slate.fr, mis à jour le 16.02.2012 à 16 h 49

Manifestation de jouets à Baraul. Sergey Teplyakov / Vkontakte

Manifestation de jouets à Baraul. Sergey Teplyakov / Vkontakte

Les autorités locales de la petite ville de Baraul, en Sibérie, ont officiellement rejeté une pétition demandant l'autorisation d'organiser une manifestation de jouets, raconte le Guardian. 100 jouets Kinder, 100 personnages Lego, 20 petits soldats, 15 peluches et 10 voitures n'iront donc pas exprimer leur mécontentement une nouvelle fois.

Car aux yeux de la police, ils ne sont pas des citoyens russes. «Vous comprendrez que les jouets, et particulièrement des jouets importés, ne sont non seulement pas des citoyens de Russie mais ils ne sont même pas de vraies personnes», s'est justifié Andrei Lyapunov, porte-parole de la ville de Barnaul, à un média local.

Faire manifester des jouets, c'est la parade qu'ont trouvée des activistes russes pour contourner l'interdiction de manifester qui leur est imposée depuis le 10 décembre, quand plusieurs dizaines de milliers de personnes s'étaient rassemblées à Moscou pour protester contre les résultats constestés des législatives et le probable retour de Vladimir Poutine à la tête du pays en mars.

Pour faire entendre leurs revendications, des activistes d'Apatity, petite ville du nord-ouest de la Russie, avaient alors envoyé leurs jouets manifester à leur placeLes 7 et 14 janvier dernier, c'est à Baraul, en Sibérie, que peluches, personnages de Lego, figurines de South Park et animaux miniatures, munis de banderoles aux slogans anti-corruption, avaient bravé la neige. Les autorités, d'abord décontenancées, comme l'avait rapporté le Guardian, avaient finalement jugé qu'il s'agissait d'un «événement public non autorisé».

Le nombre de personnes intéressées par ces nano-contestations a largement augmenté. Pour l'activiste Lyudmila Alexandrovna, une étudiante de 26 ans, la manifestation «n'aurait probablement pas eu ce succès si la réaction des autorités n'avait pas été aussi sévère et absurde». Elle raconte également que la démarche avait pour but de «montrer l'absurdité et la farce de la bataille des officiels contre leur propre peuple». Le Guardian explique par ailleurs que cette action est «typique de la nouvelle vague de manifestations en Russie, qui se caractérise par des traits d'esprit écrits sur les banderoles et un degré d'humour absurde».

 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte