Monde

Les photos satellites de la répression syrienne

Temps de lecture : 2 min

Le département d’Etat américain veut montrer au monde entier l’ampleur de la répression syrienne. L’administration a publié, vendredi 10 février, huit images satellites montrant comment les forces du Président Bachar el-Assad ont positionné leur artillerie de façon à viser les principaux bastions de la résistance.

La publication de ces images est accompagnée d’une note rédigée par l’ambassadeur américain en Syrie Robert Ford:

«Certains essayent de mettre sur le même niveau la violence perpétrée par le régime et celle perpétrée par l’opposition. C’est injuste de faire cela quand un des deux camps utilise une telle artillerie lourde… Nous voulons exposer les tactiques brutales du régime aux yeux du monde.»

Un argument qui répond à celui du ministre des Affaires étrangères russe Sergei Lavrov, qui a récemment critiqué la résolution du Conseil de sécurité de l’Onu, qui ne condamnait pas la violence des groupes armés à l’intérieur du pays avec la même fermeté que celle du régime d’el-Assad.

La porte-parole du département d’Etat Victoria Nuland a expliqué au cours d’un point presse que les Etats-Unis allaient publier d’autres images satellites déclassifiées dans les prochains jours:

«Notre but est clairement d’exposer la cruauté… de ce régime et son énorme avantage militaire et les armes affreuses qu’il déploie contre son peuple.»

David Kenner

Traduit par Grégoire Fleurot

Newsletters

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Attention, un Trump peut en cacher un autre

Dernière ligne droite avant l'investiture de Joe Biden, ce 20 janvier, à Washington. Une investiture à laquelle Donald Trump, en bon perdant, ne se rendra pas. Le 45e président des États-Unis a enfin admis sa défaite, dans les mots et dans les...

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

À Bali, les singes voleurs savent reconnaître les objets de valeur

Au temple d'Uluwatu, les macaques ont mis au point un système de troc pour que les touristes leur donnent à manger.

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Les chiottes les plus chères du mandat Trump

Parce que le service de sécurité chargé d'assurer la protection d'Ivanka Trump n'avait pas accès à ses toilettes, les contribuables américains ont déboursé 3.000 dollars par mois pour que les agents puissent se soulager.

Newsletters