Sports

La déchéance de Roscoe Tanner, ex-star du tennis

Temps de lecture : 2 min

Tennis/Marc di Luzio via Flickr CC License by

Les plus de 40 ans se souviennent peut-être de Roscoe Tanner, champion de tennis, vainqueur de l’Open d’Australie en 1977 et finaliste de Wimbledon en 1979, finale au cours de laquelle cet Américain, réputé pour la grosse qualité de sa première balle de service, avait bien failli battre Björn Borg.

Trente-trois ans plus tard, Roscoe Tanner n’en finit pas sa descente aux enfers comme le souligne le New York Times. Le revoilà en prison après d’autres séjours déjà derrière les barreaux. En effet, l’ancien joueur, âgé de 60 ans, qui avait gagné deux millions de dollars dans sa carrière, est devenu un spécialiste des impayés et des délits de fuite. Divorcé deux fois, il s’est notamment illustré en ne réglant pas diverses pensions alimentaires. Malgré l’aide d'anciens confrères du circuit professionnel où il était populaire en raison de sa personnalité enjouée, Roscoe Tanner continue de décevoir ceux qui tentent de lui tendre la main. «Je ne suis pas fier de moi», confie-t-il. «Il veut changer, mais ce n’est pas facile», admet Stan Smith, l’un de ses amis, ancien vainqueur de Wimbledon et de l’US Open.

Slate.fr

Newsletters

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Ce qu'il faut avoir en tête quand vous choisissez les activités extra-scolaires de vos enfants

Foot, natation, danse ou musique?

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Supporter le Toulouse Football Club, ce drôle de sacerdoce

Alors que le club occitan joue son maintien en Ligue 1, un dernier carré de supporters tente de résister aux résultats décevants.

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les journalistes fadas de l’OM, déchirés entre passion et déontologie

Les soirs de victoire, l’Olympique de Marseille, qui dispute ce mercredi 16 mai la finale de la Ligue Europa, met le feu à toute une ville. Mais pour les journalistes, souvent fans de l'équipe phocéenne, certaines limites professionnelles s'imposent.

Newsletters