Le «smic» chinois va augmenter pour compenser l'inflation

It's money comrade. pnoeric via Flickr CC Licence by

L’inflation préoccupe les autorités chinoises. Elle a atteint 4,5% en janvier 2012. En cause, les tensions sur les prix alors que les vacances du Nouvel An chinois ont occasionné de nombreuses dépenses des ménages. Les prix ont alors grimpé, notamment ceux des biens alimentaires (+10,5%), détaille BBC News.

Le phénomène n’est pas nouveau, le taux d’inflation avait même dépassé 6,5% en juillet 2011. Mais il pourrait mettre en péril la croissance chinoise, qui devrait tout de même atteindre 8,2% en 2012 d’après le FMI.

Deux possibilités s’offrent à Pékin. Le gouvernement pourrait  limiter la quantité de yuan en circulation en relevant son taux directeur. Une telle mesure conduirait à une appréciation de la monnaie chinoise face à l’euro et au dollar, et ferait la joie de Timothy Geithner, le secrétaire américain au Trésor, qui a récemment dénoncé la sous-évaluation du yuan. Problème: le taux de la banque centrale chinoise est déjà fixé à 6,5% (celui de la Fed, la banque centrale américaine, est proche de 0%), et n'a pas empêché l'inflation.

L’autre solution, qui semble avoir les faveurs du Comité central du Parti communiste chinois, est la hausse des salaires. Dans un pays dont la croissance repose en grande partie sur son marché intérieur, soutenir la demande est primordial. Augmenter le salaire minimum contribue à maintenir le pouvoir d’achat et à réduire les inégalités. Le gouvernement pourrait ainsi décider d’une hausse de l’ordre de 13% par an jusqu’en 2015.

Cette décision ne ferait qu’accentuer la tendance actuelle de hausse du coût de la main d’œuvre, observée dès l’été dernier. En 2008, la Chine avait beaucoup souffert de l’effondrement de la demande mondiale et avait dû geler le salaire minimum. Elle est aujourd’hui plus confiante quant à la solidité de sa croissance. Elle estime désormais que l’accent doit être mis sur l’homogénéisation des revenus.

Rien qu’en 2011, les salaires minimum ont augmenté de 22% en Chine. Au 1er janvier le «smic» chinois est ainsi passé à 1.260 yuans (156 euros) à Pékin, et de de 800 à 1.050 yuans (99 à 130 euros) dans la province du Sichuan. Une hausse qui ne fait pas le bonheur des chefs d'entreprise, qui voient leurs usines de plus en plus concurrencées par la main d'oeuvre de pays voisins comme l'Indonésie, où les salaires sont encore plus bas.

Photo: It's money comrade. pnoeric via Flickr CC Licence by
Devenez fan sur , suivez-nous sur
 
LU SUR...
TOPICS
PARTAGER
LISIBILITÉ > taille de la police
SLATE CONSEILLE
L'inflation made in China
Arrêtons un peu avec la peur de l'inflation
À la une de Slate »
LU,VU&ENTENDU
Publié le 10/02/2012
Mis à jour le 10/02/2012 à 15h49