Life

L'Amasie, le futur «supercontinent»

Slate.fr, mis à jour le 10.02.2012 à 9 h 53

Planète Terre /M4D groupe via Flickr CC License by

Planète Terre /M4D groupe via Flickr CC License by

C'est confirmé par une équipe de chercheurs de l'université de Yale, l'Amérique et l'Eurasie se rejoindront au pôle Nord pour former l'Amasie d'ici les 50 à 200 millions d'années à venir, annonce la revue scientifique Nature relayée par le site de la BBC.

«Ce modèle repositionne les Amériques dans ce qui est connu sous le nom de “ceinture de feu” du Pacifique. L'Europe, qui fait partie de la masse des terres eurasiennes, l'Afrique et l'Australie devraient rejoindre le continent émergé, engloutissant l'océan Antarctique. La prédiction est basée sur l'analyse des données magnétiques enfermées dans des roches du monde entier qui trahissent l'orientation magnétique de celles-ci dans les siècles passés.»

Étudier l'éclatement et l'assemblage des continents «est sans doute l'un des cycles les plus importants dans l'évolution biologique et géologique de la Terre», selon le magazine Science. En effet, ces mouvements «affectent par exemple la façon dont les espèces peuvent se mêler facilement au fil du temps», explique Nature.

Le Figaro précise que «les terres émergées ont été réunies en un seul continent à trois reprises dans l'histoire de notre planète». Nuna formé il y a 1,8 milliard d'années était l'un des premiers amas continental. Après dislocation de celui-ci, est apparue la Rodinia il y a 1 milliard d'années, continent qui s'est lui aussi fragmenté donnant naissance à la Pangée il y a 300 millions d'années. C'est la lente dispersion de cette dernière qui est à l'origine de la carte géographique que l'on connaît aujourd'hui. Une dérive des continents qui progresse de quelques centimètres par an et qui entraînera à terme la création du «supercontinent» Amasie.

Le quotidien français précise également que cette annonce réfute deux autres scénarios alternatifs à celui de l'Amasie: la Pangée ultime et la nouvelle Pangée.

«Alors que les deux scénarios les plus en vogue aujourd'hui prévoient, l'un la fermeture de l'océan Atlantique et l'autre celle de l'océan Pacifique, Roos Mitchell et son équipe pensent que c'est l'océan Arctique et la mer des Caraïbes qui vont disparaître. La collision entre le continent américain et l'Eurasie devrait donc avoir lieu pratiquement au pôle Nord.»

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte