Monde

Racisme: un candidat républicain diffuse un spot anti-chinois

Temps de lecture : 2 min

Capture d'écran. Spot de campagne de Peter Hoakstra.
Capture d'écran. Spot de campagne de Peter Hoakstra.

Pete Hoakstra n’a peur de rien. Candidat républicain aux élections sénatoriales américaines du Michigan, il n’a pas hésité à diffuser un spot de campagne au beau milieu de la finale du Super Bowl pour promouvoir ses idées.

Jusqu’ici rien d’exceptionnel dans un pays où la publicité électorale télévisée fait partie de la tradition politique. Mais le spot de Pete Hoakstra ne se contentait pas de dénoncer l’incompétence de son adversaire démocrate Debbie Stabenow, relève le site Mother Jones.

La vidéo montre une jeune femme asiatique, parcourant à vélo un paysage typiquement chinois constitué de rizières. Cliché garanti dès les premières secondes. Mais son discours, prononcé dans un anglais incertain, est encore plus surprenant:

«Debbie dépense tant de cet argent américain que vous nous empruntez de plus en plus. Votre économie devient très faible, la nôtre est en pleine forme. Nous prenons vos emplois. Merci Debbie Spend-it-now [Debbie la dépense]».

Le film s’achève par une courte intervention de Peter Hoakstra, auto-proclamé «Pete Spend-it-Not» (Pete pas de dépense).

Les démocrates et les représentants des communautés asiatiques ont immédiatement dénoncé l’utilisation de stéréotypes et le racisme de ce spot. «Cette pensée raciste n’est pas tolérable aux Etats-Unis», a ainsi affirmé Daniel Hinouye, sénateur démocrate d’Hawaï.

Une accusation vivement récusée par Pete Hoakstra, qui a par ailleurs fait savoir que la jeune femme était une actrice, dont les parents étaient «100% chinois».

«Il n’y a aucune teinte raciale là-dedans… La vérité c’est que, quand ils [les démocrates] ne peuvent défendre leur bilan, ils jouent la carte du racisme.»

Le candidat républicain s’est même dit satisfait par la vidéo, qualifiée de «satirique», qui contribue selon lui à «frapper les démocrates là où ça fait mal». Le reste du «Grand Old Party» a montré moins d’enthousiasme. La pub a ainsi été qualifiée de «vraiment stupide» par Mike Murphy, un conseiller républicain et «d’incroyablement raciste» par une élue conservatrice locale du Michigan.

Un tiers du Sénat est renouvelé en 2012, lors d’un scrutin qui se déroulera en même temps que la présidentielle du 6 novembre. L’ambiance raciste de cette période électorale semble ainsi se confirmer, les candidats locaux imitant en quelque sorte les candidats à la présidentielle.

David Weigel de Slate.com a rassemblé quelques-unes des publicités anti-chinoises les plus frappantes diffusées aux Etats-Unis. Dans une des vidéos, digne d'une bande-annonce, on peut voir un faux professeur du futur dissertant sur la chute de l'empire Américain, qui a fait l'erreur de s'endetter vis-a-vis de la Chine. Un autre spot montre un faux journal télévisé chinois ou les troupes communistes semblent marcher sur Washington. On en tremble encore.

Newsletters

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

La mort de Ruth Bader Ginsburg questionne la démocratie américaine

Les conséquences politiques du décès de la juge de la Cour suprême montrent à quel point les institutions du pays sont antidémocratiques.

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Qu'a tweeté Trump cette semaine? Chronique du 14 au 20 septembre

Plongée dans la logorrhée du président américain.

La génération Z ne consomme pas de la même façon aux quatre coins du monde

La génération Z ne consomme pas de la même façon aux quatre coins du monde

Si les jeunes nés après 1997 partagent un intérêt commun pour certaines grandes marques, ils ne constituent pas une cible marketing homogène selon les pays.

Newsletters