Économie

Même les économistes ne comprennent plus la crise

Temps de lecture : 2 min

Books in a stack / Austinevan via Flickr CC License By
Books in a stack / Austinevan via Flickr CC License By

Que ressent un économiste à la lecture d'ouvrages sur la crise financière? Pour Andrew Lo, du Massachusetts Institute of Technology, c'est surtout «l'impression d'en savoir un peu moins» qui domine, rapporte la NPR. Et «pour un universitaire, c'est un sentiment assez frustrant».

L'économiste a publié un rapport sur sa lecture d'une vingtaine d'ouvrages d'économistes et de journalistes. Et ce qui en ressort, c'est surtout la variété des opinions et l'incapacité des analystes à se mettre d'accord sur les raisons factuelles de la crise. Il explique qu'ils devraient pourtant en être capables, à la manière des climatologues qui s'accordent sur le réchauffement climatique...

Pour Andrew Low, c'est notamment une combinaison de technologies et de nouveaux produits financiers qui aurait conduit à l'accumulation de risques. «Si vous êtes saoul et que vous faites l'idiot avec une scie, vous ne pourrez pas faire énormément de dégâts, résume-t-il. (...) Avec une tronçonneuse, c'est un autre problème

Newsletters

Mesdames, votre famille vous arnaque

Mesdames, votre famille vous arnaque

Dans ce septième et avant-dernier épisode de Rends l'argent, Titiou Lecoq va à la rencontre de Céline Bessière et Sibylle Gollac, sociologues et autrices du livre Le Genre du capital. Fruit de vingt ans de travaux, il montre comment au moment des...

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

Ouvrir les stations de ski, une équation impossible

La réouverture des stations, «préférable» courant janvier selon le président Emmanuel Macron, aggrave la situation d'un secteur qui souffre déjà de nombreux maux structurels.

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

Le nouveau pouvoir d'attraction de Marseille

La cité phocéenne accueille chaque année de nouveaux habitants. Mais les premiers à répondre présents ne restent que le temps des vacances.

Newsletters