Monde

Israël pourrait attaquer l'Iran au printemps

Temps de lecture : 2 min

Chasseur F15 de l'aviation israélienne REUTERS
Chasseur F15 de l'aviation israélienne REUTERS

Slate.fr détaillait il y a peu les tensions grandissantes entre Israël et l’Iran autour de la question du nucléaire. Mais la situation pourrait s’avérer encore plus préoccupante. D’après le Washington Post, le secrétaire américain à la Défense Leon Panetta estimerait qu’une frappe aérienne israélienne contre les installations iraniennes pourrait être menée dès le mois d’avril.

«Pour Panetta, il existe une forte probabilité qu'Israël attaque l'Iran en avril, mai ou juin, avant que l'Iran n'entre dans ce que les Israéliens qualifient de "zone d'immunité" pour commencer à assembler une bombe nucléaire (…). Très prochainement, redoutent les Israéliens, les Iraniens auront stocké suffisamment d'uranium enrichi, et seuls les Etats-Unis pourraient alors les stopper militairement.»

Les Israéliens ont repoussé un exercice militaire conjoint avec l’armée américaine qui devait se dérouler au printemps prochain, ce qui constitue un des indices d’une attaque, toujours selon le quotidien américain. Néanmoins, ajoute-t-il, l’hypothèse d’un raid israélien ne serait pas approuvée par les Etats-Unis, ce qui conduirait Israël à agir seul:

«"Vous restez sur le côté et vous nous laissez faire", aurait déclaré un officiel israélien aux Etats-Unis. Un scénario de "guerre courte" se dessine, avec environ cinq jours de frappes israéliennes limitées, suivies d’un cessez-le-feu négocié sous l’égide des Nations unies. Les Israéliens reconnaîtraient par ailleurs que les dommages causés au programme nucléaire pourraient être modestes, nécessitant une autre frappe dans quelques années.»

Newsletters

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Des hackers révèlent les données personnelles d'un millier d'officiers biélorusses

Les militant·es anti-Lukashenko estiment que les forces de l'ordre ne doivent plus être anonymes.

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

Ces personnes blanches qui se prétendent noires (ou la tentation d'être l'opprimé)

L'histoire d'une professeure américaine blanche qui a fait semblant d'être noire pendant des années révèle les écueils d'un certain identitarisme.

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

Un prof américain suspendu à cause d'un mot chinois ressemblant à «nègre»

L'université de Californie du Sud a suspendu un professeur de management qui a prononcé un mot en chinois - «ne-ga» - jugé trop proche du mot nègre en anglais.

Newsletters