Culture

La Joconde a une soeur jumelle

Slate.fr, mis à jour le 02.02.2012 à 16 h 22

MonaLisaen el Louvre por Leonardo da Vinci/ Proyecto

MonaLisaen el Louvre por Leonardo da Vinci/ Proyecto

A défaut d'avoir retrouvé la dépouille de la supposée Joconde, le musée du Prado à Madrid a authentifié une réplique de son fameux portrait peint par Léonard de Vinci au 16ème siècle.

Longtemps considérée comme étant une énième copie de l'oeuvre originale, ce tableau a été exposé sur les murs du Prado sans que l'on sache qui en était l'auteur, avant d'être stocké dans la réserve du musée. The Art Newspaper révèle qu'il s'agit en fait d'une oeuvre réalisée par un élève de Léonard de Vinci, en même temps que la version mondialement connue.

Le site Internet Redigitaltv explique que c'est en nettoyant le fond noir de la toile que l'on a découvert le même paysage, celui de la Toscane, dessiné par Leonard de Vinci derrière La Joconde exposée au Louvre. C'est une des indications qui a conduit les expert à penser qu'il s'agissait d'une oeuvre contemporaine du peintre italien, et non d'une oeuvre postérieure exécutée par un artiste d'une école flamande, comme on l'a toujours supposé.

On ne sait pas si, tout comme le maître, l'élève peignait avec les doigts, mais la toile que l'on surnomme déjà «La nouvelle Joconde du Prado», n'a manifestement rien a envier à l'originale, une idée confirmée par The Art Newspaper:

«Le vernis jauni minutieusement enlevé du visage de la Joconde donne une impression beaucoup plus vive de ses yeux alléchants et de son sourire énigmatique».

Toujours selon ce site, la copie a même permis aux experts de faire de nouvelles découvertes sur la façon de travailler du peintre italien et sur l'oeuvre originale en elle-même:

 «La production d'une deuxième version, peinte aux côtés de l'original, est intrigante. Elle ajoute du crédit à la théorie de Martin Kemp selon laquelle Léonard aurait eu un coup de main pour la réalisation des deux versions de La Vierge au Yarnwinder, de 1501 à 1507. [...] Mais le plus excitant à propos de la réplique du Prado, c'est ce qu'elle révèle sur les originaux de Léonard de Vinci. Dans l'exemplaire de Madrid, il y a des zones qui sont mieux préservées que dans celui du Louvre. La réplique nous donne plus de détails sur les broches de la chaise, le jabot sur le bord du tissu au niveau de la poitrine de Mona Lisa et le voile semi-transparent autour de son épaule, le bras gauche et le coude».

El País révèle par ailleurs que la direction du Prado avait prévu de présenter cette découverte à la fin du mois mais qu'une présentation effectuée il y a deux semaines lors d'une conférence à Londres avait précipité l'annonce. L'oeuvre devrait rejoindre le Louvre pendant quelques temps, pour partager le haut de l'affiche avec sa grande soeur.

Slate.fr
Slate.fr (9124 articles)
muséearttableauxpeintureLe Prado
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte