Life

Il est interdit de construire sa propre Batmobile

Slate.fr, mis à jour le 01.02.2012 à 11 h 34

Batmobile. psiaki via Flickr CC Licence by

Batmobile. psiaki via Flickr CC Licence by

Avis aux amateurs de comics. The Dark Knight Rises, le dernier volet de la trilogie de Christopher Nolan, n’est pas encore en salles, mais les fans du super-héros ne peuvent d’ores et déjà plus prétendre rouler dans sa célèbre Batmobile, du moins pas sans autorisation.

Un juge fédéral californien a en effet déclaré mardi 31 janvier que le design du véhicule était protégé par le droit d’auteur, raconte le Hollywood Reporter. A l’origine de l’affaire: Mark Towles, dirigeant du Gotham Garage qui vend des imitations de Batmobiles. Une violation du droit d’auteur selon DC Comics, pour qui cette activité provoque aussi la confusion du public en laissant croire que ces voitures sont des produits officiels. La filiale de Warner Bros dépose alors une plainte.

La bataille judiciaire engagée a été assez technique. La loi protège-t-elle la forme d’une voiture? En principe non, la carrosserie ou le design étant considérés comme des «objets utiles» («useful articles»), non sujet au droit d’auteur.

Mais l’interprétation du juge a été différente, fondée sur une exception à la loi, stipulant que «les éléments du véhicule qui n’ont pas d’autre fonction que l’esthétisme peuvent être sujet au droit d’auteur». Malheureusement pour Mark Towles le décor de type chauve-souris n’est pas vraiment essentiel au fonctionnement d’une voiture.

Le marché très lucratif des droits d’auteur ne cesse d’attiser les convoitises, et les poursuites juridiques se multiplient. Les producteurs de films tentent de faire valoir leurs droits sur des produits qui leur échappaient jusqu’ici.

Un Anglais, qui avait dessiné les casques des Stormtroopers de Star Wars et continuait à en vendre, s’était ainsi vu opposé à Georges Lucas. La justice britannique, toujours surprenante, avait donné raison à son citoyen, affirmant sérieusement que les casques en question avaient une vocation plus utilitaire qu’esthétique.

Une procédure similaire avait été menée au sujet des costumes des Power Rangers. La compagnie détentrice des droits sur les héros colorés demandait réparation financière à un site de vente en ligne. Un accord à l’amiable avait finalement été trouvé, permettant au site de continuer son activité. Heureusement: sans voiture, sans casque et sans costume, il serait devenu difficile de se déguiser en Batman sans payer une amende.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte