Économie

Huffington Post: les malheurs d'Arianna avec AOL

Temps de lecture : 2 min

Arianna Huffington au Webby Awards, en 2010. REUTERS/Lucas Jackson
Arianna Huffington au Webby Awards, en 2010. REUTERS/Lucas Jackson

Pour le New York Post, il est difficile d'imaginer que Tim Armstrong, le PDG de AOL, va envoyer des fleurs à Arianna Huffington pour célébrer le premier anniversaire, le 7 février prochain, du rachat du Huffington Post pour la coquette somme de 315 millions de dollars.

Entre temps, et contrairement aux espoirs liés à cette acquisition présentée comme celle de la dernière chance pour AOL, l'audience des sites du groupe, qui fut un des pionniers de l'Internet, a baissé. Elle est passée en un an de 78,9 millions de visiteurs uniques à 73,6 millions.

Une source citée par le New York Post considère que le mariage AOL-Huffington Post est tout simplement un «désastre depuis le début… Entre les licenciements et le nouveau design (du site), il est étonnant que quelqu'un veuille encore travailler au HuffPo. Ils tentent aujourd'hui de rattraper la concurrence plutôt que de montrer la voie».

Michael Arrington, ancien patron du site TechCrunch, racheté par AOL en 2010, fait la même analyse sur les difficultés du groupe. Sur son blog, il explique qu'AOL cherche un nouveau patron pour le Huffington Post qui «rendra des comptes directement à Tim Armstrong… Arianna dirige à la fois les aspects éditoriaux et commerciaux. Et conduire une entreprise est plutôt nouveau pour elle…».

Arianna Huffington fait l'objet depuis plusieurs mois de très nombreuses critiques et de jalousies. Le très long portrait de huit pages, titré «Maharishi Arianna», publié par le magazine New York il y a deux mois n'est pas vraiment flatteur. Il la présente comme un gourou converti de fraîche date au New Age après avoir été dans le passé farouchement républicaine puis farouchement démocrate et se déclarer aujourd'hui déçue par Obama au point de ne pas exclure de voter républicain lors de l'élection présidentielle de novembre.

Sa principale qualité, selon le magazine New York, est de réussir à tout transformer en superbes histoires et à créer des mythes qui correspondent plus ou moins à la réalité. L'autre face de sa personnalité est sa dureté avec les employés, dont elle ne tolère pas la «faiblesse», et un mysticisme omniprésent et inattendu.

En tout cas, la situation financière et économique d'AOL est loin d'être rassurante. Le groupe fait face à la fois à des problèmes de management pour gérer l'acquisition du Huffington Post et dans le même temps voit ses revenus publicitaires ne pas être à la hauteur des attentes. Cela fait six mois que le groupe est, selon des rumeurs, considéré comme étant en vente ou à la recherche d'un repreneur qui pourrait être... Google.

Slate.fr

Newsletters

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Newsletters