Culture

Au Qatar, la fauconnerie se fait en 4X4

Temps de lecture : 2 min

Un faucon dressé utilisé pour la chasse à Doha, Qatar via Wikimedia Commons

Il y a des siècles, les bédouins se déplaçaient à dos de chameau, un faucon sur l’épaule et un chien à leur côté, pour chasser dans le désert. Au Qatar, cette tradition donne lieu depuis trois ans à une compétition internationale. Mais on cherchera en vain les chameaux. La jeune gazelle qui sert de proie est suspendue par un treuil à l’arrière d’un 4X4 pour appâter les 15 chiens qui courent derrière le véhicule.

Illustrant cette manifestation, Al Jazeera livre un portfolio d’une vingtaine de photos qui en retracent les différentes étapes. Ces chiens de chasse, des Salukis, ont un statut à part de «compagnons et d’animal de compagnie», dans une région où les chiens «sont souvent considérés comme impurs pour l’islam».

Les faucons quant à eux sont des oiseaux prédateurs capables de repérer une proie à 2 ou 3 kilomètres à la ronde et de plonger dessus «à la vitesse de 300 kilomètres par heure». Mais il leur faut voler et chasser régulièrement au risque sinon de ne plus savoir faire. Alors, l'immensité du désert qatarien constitue pour eux un lieu d’entraînement idéal. Avec ou sans chameaux.

Slate.fr

Newsletters

Une cathédrale ne vaudra jamais une vie humaine

Une cathédrale ne vaudra jamais une vie humaine

[BLOG You Will Never Hate Alone] Ah, si seulement nous pouvions nous montrer aussi sensibles à la souffrance humaine qu'à l'incendie d'une cathédrale, aussi sublime soit-elle.

La Couronne d'épines, fleuron du trésor de Notre-Dame, est-elle authentique?

La Couronne d'épines, fleuron du trésor de Notre-Dame, est-elle authentique?

Sauvée des flammes grâce à l’héroïsme des pompiers, cette relique qui fut jadis l’un des objets les plus sacrés de la chrétienté est aujourd'hui redécouverte par la population française.

Le legging, outil d'émancipation féminine

Le legging, outil d'émancipation féminine

C'est moche, c'est mou, ça boudine. Pourtant, le legging pourrait bien être, sans le savoir, un vrai vêtement politique.

Newsletters