FrancePresidentielle

Législatives des Français de l’étranger: le Canada vote contre

Slate.fr, mis à jour le 30.01.2012 à 11 h 51

Canadian flag. meddygarnet via Flickr CC Licence by

Canadian flag. meddygarnet via Flickr CC Licence by

Julien Balkany pourra-t-il poursuivre sa campagne en Amérique du Nord? Les Français résidant à l’étranger vont pouvoir pour la première fois élire leurs députés aux législatives 2012, une innovation qui ne plaît manifestement pas au Canada, rapporte le National Post.

Pour représenter les Français expatriés, la réforme constitutionnelle de 2008 a en effet créé onze sièges de députés, découpant le monde en autant de circonscriptions. Celle d’Amérique du Nord regroupe ainsi les Etats-Unis et le Canada. Elle est disputée par Julien Balkany, le demi-frère du maire de Levallois-Perret Patrick Balkany, en campagne sur tout le continent, face à la socialiste Corinne Narassiguin.

Or, si le Canada «encourage les citoyens étrangers à exercer leur droit de vote», selon les mots d’une note du ministère canadien des Affaires étrangères, il montre en revanche beaucoup plus de réserves à l’égard du dispositif français:

«Le Canada continuera à refuser les demandes des Etats visant à l’inclure dans une circonscription extraterritoriale. D’autre part nous ne permettrons pas à des gouvernements étrangers d’organiser des campagnes électorales ou de créer des partis politiques étrangers au Canada.»  

D’accord pour le vote par correspondance, non à une campagne sur le sol national et à un vote dans les locaux consulaires français, voilà en substance la position d’Ottawa. Pourquoi cette frilosité? L’élection serait perçue comme une «ingérence» et une «remise en cause de la souveraineté canadienne», a fait savoir Joseph Lavoie, le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Ce n’est pas la première fois que l’Etat nord-américain empêche la tenue d’élections étrangères sur son territoire. En octobre 2011, déjà, il avait opposé le même refus aux autorités tunisiennes organisant les premières élections libres depuis la chute de Ben Ali.  

Or les locaux consulaires sont en principe inviolables. Le Canada a donc très peu de moyens d’empêcher les Français expatriés de se rendre aux urnes, excepté en cas de file d’attente en dehors du bâtiment. C’est d’ailleurs le souci principal de Julien Balkany qui s’est inquiété du fait que les 60.000 français résidants à Montréal devront aller voter au dixième étage d’un immeuble.

Même si le vote canadien ne concerne qu’un seul des 577 députés de l’Assemblée nationale, l’enjeu demeure important. Au départ promises à la droite, les onze circonscriptions semblent aujourd’hui moins acquises à la majorité, et une victoire de la gauche aurait une portée symbolique. Les 2,5 millions de citoyens résidants à l’étranger sont donc choyés par les candidats, qui contribuent ainsi à exporter un peu de politique française chez nos voisins.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte