Économie

Apple responsable des mauvaises conditions de travail dans ses usines chinoises

Temps de lecture : 2 min

Des défenseurs des droits des travailleurs à Hong Kong le 7 mai 2011, REUTERS/Bobby Yip
Des défenseurs des droits des travailleurs à Hong Kong le 7 mai 2011, REUTERS/Bobby Yip

Apple a annoncé des bénéfices record mardi 24 janvier. Le secret d’une telle réussite? Faire fabriquer ses produits à un très bas coût et faire payer aux consommateurs un prix très élevé.

Mais le modèle du géant des produits technologiques n’est pas irréprochable, notamment en ce qui concerne les conditions de travail dangereuses dans les énormes usines comme celles de Chengdu, en Chine. Le problème est régulièrement pointé du doigt, mais une nouvelle enquête très fouillée du New York Times parue mercredi 25 janvier vient offrir un éclairage d’une profondeur inédite sur la situation et surtout sur la responsabilité d’Apple et de ses partenaires chinois.

Les journalistes Charles Duhigg et David Barboza, aidés par Gu Huini, ont ainsi enquêté sur place et mené des dizaines d’interviews avec des ouvriers, des observateurs, des ONG et d’anciens cadres d’Apple.

Leur conclusion est sans appel: les ouvriers qui assemblent les iPhone et les iPad travaillent dans des conditions difficiles, et même parfois mortelles. Horaires de travail impensables et explosions chimiques font partie de leur quotidien.

Un réseau de plus en plus important d’organisations de défense des travailleurs accuse non seulement les entreprises partenaires d’Apple en Chine d’ignorer la sécurité des ouvriers, mais aussi Apple lui-même d’être complice en les laissant faire. Apple dispose bien d’un code de conduite pour ses fournisseurs, et publie des rapports de responsabilité sociale. Mais le New York Times écrit que plus de la moitié des fournisseurs de la marque à la pomme violent le code de conduite chaque année depuis 2007:

«D’anciens cadres affirment qu’il y a une tension irrésolue dans l’entreprise: les dirigeants veulent améliorer les conditions de travail dans les usines, mais cet engagement est bridé quand entre en contradiction avec les relations avec les fournisseurs ou qu’il ralentit la vitesse de production des nouveaux produits.»

Reuters souligne que le New York Times avait publié un premier article remarqué dimanche 22 janvier sur l’utilisation par Apple de fabricants étrangers pour ses produits, et de la fuite d'emplois que cela représente pour les Etats-Unis.

Slate.fr

Newsletters

Faire des vidéos sur YouTube, ça rapporte combien?

Faire des vidéos sur YouTube, ça rapporte combien?

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Newsletters