Monde

L'Algérie a empêché une attaque suicide d'al-Qaida contre des navires américains

Slate.fr, mis à jour le 25.01.2012 à 16 h 57

USSCole/ Schlendrian via Wikimedia Commons

USSCole/ Schlendrian via Wikimedia Commons

Les autorités algériennes auraient déjoué une attaque suicide ourdie par une filiale d'al-Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), et dirigée contre des navires américains et européens en plein cœur de la Méditerranée, près des côtes algériennes, rapporte ABC News. Trois suspects auraient été arrêtés et avoué leur implication dans le complot.

Les responsables américains ont déclaré à ABC News que le gouvernement américain avait été informé du complot avant les médias, mais ajoutent que les autorités algériennes méritent d'être félicitées pour les arrestations. Un autre responsable a souligné que la menace ne visait pas exclusivement les navires américains.

Aussi, les responsables américains ont précisé que ce nouveau complot semblait n’être qu’au «stade préparatoire», mais selon le quotidien algérien Echorouk, les hommes avaient déjà acheté un bateau semble-t-il destiné à être utilisé pour l’attaque. Ils ont refusé de faire un commentaire sur un quelconque rôle que le gouvernement américain aurait pu jouer pour empêcher l’attaque. Mais un responsable chargé du contre-terrorisme a déclaré à ABC News:

«Nous savons qu'al-Qaida et leurs sympathisants continuent de comploter contre les Etats-Unis et nos alliés et en tant que tels, nous sommes en contact avec un certain nombre de gouvernements étrangers sur les questions relatives à la lutte contre le terrorisme.»

Selon Echorouk, une cellule terroriste travaillant sous la direction du porte-parole d’AQMI Qassemi Salah al-Din, également connu sous le nom de Mohamed Abou Salah, serait derrière ce complot. Le média remarque que le plan avorté visait à déstabiliser l'économie nationale algérienne ainsi qu' à s'attirer une importante couverture médiatique.

Ce modus operandi via un «bateau-suicide» bourré de bombes destinées à exploser lors du choc avec le navire apparaît comme une tactique étonnamment similaire à celle employée lorsque des terroristes ont bombardé l'USS Cole, amarré à Aden, au Yémen, le 12 octobre 2000. Cette attaque où deux hommes sur un petit bateau chargé d'explosifs avaient percuté le navire américain tuant 17 marins américains et faisant plus d’une quarantaine de blessés, selon la Marine américaine. Les deux kamikazes avaient également péris.

En août 2011, Le Temps d’Algérie expliquait que la marine yéménite avait neutralisé une attaque qu'al-Qaida tentait de mener au moyen d'un bateau-suicide contre un de ses navires de guerre, alors que le navire en question participait à une offensive militaire conjointe contre les militants d'al-Qaida, a déclaré le ministère yéménite de la Défense.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte