Economie

Le début de la fin de l'ordinateur personnel

Slate.fr, mis à jour le 23.01.2012 à 16 h 33

What's On Your iPhone Home Screen / Tony Buser via Flickr CC License By

What's On Your iPhone Home Screen / Tony Buser via Flickr CC License By

IPad, iPhone et téléphones Android concurrencent les ordinateurs personnels en termes de ventes. C'est la démonstration que fait Horace Dediu sur Asymco, avec à l'appui des graphiques montrant l'évolution des ventes par système d'exploitation depuis 1975 jusqu'à aujourd'hui.

On constate donc que les «nouveaux entrants» (iPad, iPhone et Android) ont désormais un volume de ventes combiné supérieur à celui des ordinateurs personnels hors Mac pour une même période (on estime à 358 millions les unités vendues contenant iOS ou Android, et à 336 millions le nombre d'ordinateurs hors Mac en 2011 ).

Dediu distingue trois ères dans l'histoire du numérique: une première entre 1975 et 1991 avec des produits variés et une croissance rapide, une deuxième entre 1991 et 2007 où Microsoft est en état de quasi-monopole mais où une plateforme alternative subsiste, puis une troisième, dans laquelle nous nous  trouvons aujourd'hui, qui voit émerger l'iPhone et ses dérivés, et a des similitudes avec la première phase puisque le monopole Microsoft est peu à peu remis en question.

Pour analyser l'évolution des ventes en parts de marché, Horace Dediu a placé sur un même graphique les ordinateurs «traditionnels» et les iPad, montrant ainsi que la tablette pourrait constituer la première disruption d'un statu quo en vigueur depuis 1991.

Aussi, la tablette ne peut plus être considérée comme un simple produit de niche. Le nombre d'unités vendues en moins de deux ans permet en effet de la placer en comparaison avec l'ensemble des ordinateurs (Mac ou PC vendus).

L'arrivée des tablettes sur le marché français a d'ailleurs accéléré la dégradation des ventes d'ordinateurs de bureau, et l'on a plus acheté de tablettes que d'ordinateurs fixes en 2011. Les Echos expliquent, reprenant des estimations du groupe GfK, que 1,45 million de tablettes tactiles ont été vendues contre 1,24 million d'ordinateurs de bureau, ce qui représente une baisse de 220.000 unités par rapport à 2010. Et avec un prix moyen de 420 euros, la tablette a représenté en 2011 un marché de 609 millions d'euros, à peine inférieur à celui des ordinateurs de bureau (703 millions d'euros).

Quant aux smartphones, le déclin de Blackberry se confirme tandis qu'Apple se rapproche d'Android. Selon la dernière étude Nielsen, 44,5%des personnes interrogées ayant acheté un smartphone en décembre aux Etats-Unis avaient choisi un iPhone, contre 25% en octobre. En décembre, seuls 4,5% des acheteurs de smartphones s'étaient tournés vers Blackberry... Une déroute confirmée par la démission en janvier de Jim Balsilli et Mike Lazaridis, patrons du groupe. Reste à savoir si Blackberry saura se relever après une suite d'échecs, du lancement de la tablette PlayBook à l'énorme panne de quatre jours en otcobre.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte