Monde

La Fifa exige la légalisation de la vente d'alcool dans les stades brésiliens

Slate.fr, mis à jour le 19.01.2012 à 11 h 05

Des supporters anglais à Lisbonne en 2004, REUTERS/Nacho Doce

Des supporters anglais à Lisbonne en 2004, REUTERS/Nacho Doce

Tous les stades qui accueilleront la Coupe du monde 2014 au Brésil doivent vendre de la bière! Le message ne vient pas de l’industrie brassicole mais de l’organisation dirigeante du football mondial, la Fifa, rapporte BBC News.

Le secrétaire général de l’organisation, Jerome Valcke, a déclaré que le droit de vendre de la bière doit être inscrit dans le texte de loi autour de la Coupe du monde sur lequel le congrès brésilien est en train de débattre. La vente de boissons alcoolisées est interdite dans tous les stades du pays depuis 2003, une mesure destinée à combattre la violence entre supporters rivaux qui gangrène le football brésilien. Le Brésil détient le triste record du plus grand nombre de décès liés à la violence dans et autour des stades, avec 42 morts de 1999 à 2008.

La demande de la Fifa n’est pas anodine: la marque de bière américaine Budweiser est un des plus gros sponsors de l'organisation, et les ventes de bières explosent un peu partout sur la planète tous les quatre ans pendant la compétition reine du football.

 Jerome Valcke est actuellement en visite au Brésil pour faire avancer la «loi Coupe du monde», qui a pris du retard notamment à cause du débat sur la vente d’alcool. Le ministre des Sports a ainsi appelé le congrès à maintenir l’interdiction dans la nouvelle loi. Valcke a fait entendre sa frustration à l’égard du gouvernement brésilien devant des journalistes présents à Rio de Janeiro:

«Les boissons alcoolisées font partie de la Coupe du monde de la Fifa, et nous les auront. Excusez-moi si j’ai l’air arrogant mais c’est quelque chose que nous ne négocierons pas. Le fait que nous ayons le droit de vendre de la bière doit faire partie de la loi.»

En France, la loi Evin de 1991 interdit la vente de boissons alcoolisées dans les stades, bien que des dérogations puissent être accordées, notamment dans le cadre de «manifestations exceptionnelles».

La Fifa et le gouvernement brésilien n’ont pas encore trouvé d’accord sur d’autres sujets importants, comme les billets moins chers pour les étudiants et les personnes âgées ou la protection de la marque des sponsors de la Coupe du monde. 

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte