France

Le juge et la pendule du palais de Justice

Temps de lecture : 2 min

Pendulestyle empire / AndreasPraefcke via Wikimedia Commons
Pendulestyle empire / AndreasPraefcke via Wikimedia Commons

Le magistrat n’a pas pu résister. La pendule style Empire qui «ornait le bureau du président de la cour d’Assises» lui plaisait, il l’a dérobé. Puis apprenant qu’il serait «sans doute confondu par les caméras de vidéo-surveillance», ce juge professionnel âgé de 62 ans l’avait restituée avant de présenter sa démission.

Le tribunal correctionnel de Paris se prononcera sur son cas ce mardi 17 janvier, nous apprend Le Figaro. L’ex-magistrat qui plaide coupable peut être «puni d’une peine pouvant aller jusqu'à trois ans de prison et 45.000 euros d'amende».

Détail non négligeable: ce larcin a été commis lors des délibérations du procès d’Ilich Ramirez Sanchez, alias Carlos, qui s’est tenu en novembre et décembre 2011. Le magistrat-voleur était «assesseur supplémentaire», il n’a donc «pas participé au délibéré» ni «voté au sujet de la peine de réclusion criminelle à perpétuité infligée à Carlos» mais certains se sont émus de la «faille dans la sécurité que le larcin mettait en lumière en plein procès sensible».

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters