Monde

Primaires américaines: Jon Huntsman se retire

Temps de lecture : 2 min

Jon Huntsman, en 2009. World Economic Forum via Flickr CC License by
Jon Huntsman, en 2009. World Economic Forum via Flickr CC License by

Jon M. Huntsman jette l’éponge. C’est officiel, ce lundi 16 janvier, le candidat à la primaire républicaine se retire de la course à l’investiture et soutient son ancien rival au sein du parti, Mitt Romney.

«"Le gouverneur et sa famille ont décidé qu’il était temps pour les Républicains de se rallier au candidat qui pourrait battre Barack Obama et redresser la situation économique", a déclaré dimanche Matt David, le directeur de campagne de Jon Huntsman», explique The Caucus, le blog politique du New York Times. «Il y a peu de chances que la décision de M. Huntsman ait une influence où M. Romney en a le plus besoin, c’est-à-dire parmi les électeurs socialement et religieusement conservateurs.»

«Candidat de la nuance», Jon Huntsman est «un politicien qui jonglerait bien entre les affaires intérieures et extérieures. Une vision diplomatique sans doute plus proche d'Hillary Clinton que de Dick Cheney. Des compétences économiques», décrivait fin décembre America Polyphony, un blog de Courrier International. «Les médias l'avaient qualifié de candidat "nouveau" ou "vierge" pouvant amener de la "fraîcheur politique" au champ républicain.»

Pourtant, il est «plutôt resté terne ou du moins incapable de créer l'adhésion autour de lui. Le diplomate intelligent mais discret, parfois si nuancé en débat TV que le message ne passait pas. L'ombre plutôt que la lumière».

«Dommage, conclut le blog, car Huntsman avait les épaules pour se lancer dans la bataille. Il a notamment beaucoup d'argent

Newsletters

L'Oklahoma cherche à revendre ses stocks d'hydroxychloroquine

L'Oklahoma cherche à revendre ses stocks d'hydroxychloroquine

Cet État américain a déboursé 2 millions de dollars pour se procurer ce traitement, finalement inefficace contre le Covid-19.

Que vont devenir les QAnon, maintenant que Trump n'est plus là pour les sauver des élites «satanistes»?

Que vont devenir les QAnon, maintenant que Trump n'est plus là pour les sauver des élites «satanistes»?

Les adeptes du groupe complotiste ont dû admettre la possibilité que le président déchu n'allait finalement peut-être pas procéder à des arrestations de masse chez les Démocrates.

Qui sont les Français qui vivent aux États-Unis?

Qui sont les Français qui vivent aux États-Unis?

Ce dimanche 24 janvier, le président Biden a passé un appel au président Macron, un coup de fil officiel entre présidents dûment investis dont on trouve la transcription détaillée sur le site de la Maison-Blanche. Ce texte rappelle, entre autres,...

Newsletters