FrancePresidentielle

31% des Français d'accord avec les idées du FN

Slate.fr, mis à jour le 12.01.2012 à 10 h 47

- Conférence de presse de Bruno Gollnisch et Marine Le Pen, au siège du FN le 6 janvier 2011. REUTERS/Benoit Tessier -

- Conférence de presse de Bruno Gollnisch et Marine Le Pen, au siège du FN le 6 janvier 2011. REUTERS/Benoit Tessier -

Près d’un tiers des Français (31%) serait d’accord avec les idées du Front national, atteignant un niveau record depuis 1991 (32%) alors qu’en janvier 2011 ils étaient 21%, selon un baromètre TNS-Sofres pour Le Monde, Canal+ et France Inter publié jeudi 12 janvier.

A contrario, 62% des sondés se disent en désaccord avec ses idées (-10 points par rapport à 2011). Deux tiers des Français (67%) ne souhaitent pas la présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle et près de la moitié, 49%, pensent qu’elle n’y sera  pas.

Aussi, 53% (-3 points depuis 2011) estiment que le Front national «représente un danger pour la démocratie» tandis que 39% (-2) considèrent qu'«il ne représente aucun danger». Cette crainte du FN est pratiquement à son niveau le plus faible depuis 1985, ce qui montre la banalisation relative du parti de Marine Le Pen.

Les idées du FN sont particulièrement bien reçues dans les ménages ouvriers (40% d’accord) et dans les zones rurales (41% d’accord) à l’inverse des ménages cadres (76% en désaccord) et des habitants des zones urbaines (67% en désaccord, 78% dans l’ensemble Paris-Lyon-Marseille).

Le Front national gagne également en crédibilité, puisque 31% des sondés pensent que «c'est un parti qui a la capacité de participer à un gouvernement» (+6) tandis que 57% estiment que c’est seulement un parti d’opposition (-5).

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte