Culture

«The Artist»: Kim Novak crie au «viol» de la musique de «Sueurs froides»

Slate.fr, mis à jour le 10.01.2012 à 13 h 14

Kim Novak dans Sueurs froides.

Kim Novak dans Sueurs froides.

L'actrice Kim Novak a pris une pleine page de publicité dans Variety pour crier au «viol», écrivant:

«Je veux dénoncer un viol. J'ai l'impression que mon corps –ou au moins mon oeuvre [jeu de mots sur "body", corps, et "body of work", oeuvre NDR]– a été violé par le film The Artist.»

En cause, l'utilisation par Michel Hazanavicius et son compositeur Ludovic Bource de la bande originale de Sueurs froides (Vertigo), composée par Bernard Hermann pour ce film d'Alfred Hitchcock dont Kim Novak était la star.

L'actrice mythique estime que «ce film aurait pu et aurait dû être capable d'exister seul, sans se reposer» sur la musique d'Hermann «pour y ajouter du drame», et qualifie la décision du réalisateur français de «triche», détaille The Hollywood Reporter.

Kim Novak est l'une des personnes qui votent aux Oscars, précise sa manager à Deadline. Lorsqu'elle a vu le film pour décider de son vote, elle a reconnu la musique et «est entrée dans un état de choc total et de dévastation»:

«Quand vous êtes assis au cinéma et qu'une musique familière est jouée, qui fait naître des émotions toutes faites d'un film précédent et qui est utilisée par d'autres pour évoquer ces mêmes émotions, c'est assez blessant. Nous savons qu'ils avaient les droits pour utiliser cette musique, mais c'est celle de scènes classiques comme Kim et Jimmy Stewart s'embrassant près d'un arbre, conduisant le long de la côte. Elle est très très bouleversée.»

Michel Hazanavicius a répondu dans un communiqué que The Artist avait été conçu comme «une lettre d'amour au cinéma [...] le film a été inspiré par le travail d'Hitchcock, Lang, Ford, Lubitsch, Murnau et Wilder». Le réalisateur y dit son amour pour la musique de Bernard Herrmann, note que celle-ci a été utilisée dans de nombreux films et qu'il est ravi qu'elle le soit dans le sien, déplorant que ce ne soit pas le cas de Kim Novak.

Reste à savoir l'impact d'une telle publicité sur les Oscars: Deadline affirme que l'Académie a décidé que The Artist était éligible à l'Oscar de la meilleure bande originale parce que 80% de la musique employée dans le film était originale, et que l'inclusion de la musique d'Hermann était un hommage. Mais le site s'interroge sur ce qu'il pourrait advenir de Novak elle-même, puisqu'elle a enfreint les règles en disant du mal publiquement d'un film en compétition, alors qu'elle est l'une des votantes.

Au-delà de la question de l'utilisation –autorisée– d'une musique célèbre dans un autre film, The AV club revient sur l'utilisation du mot «viol» par l'actrice, notant qu'il continuer d'évoluer «d'un mot qui signifie "relation sexuelle forcée, violente" vers sa définition plus moderne comme "quelque chose qui contrarie un peu des gens célèbres"», et rappelant que Kristen Stewart et Johnny Depp ont tous les deux utilisé ce mot pour décrire leur sensation quand on les prend en photo...

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte