Monde

Le Vatican copie-colle Wikipedia pour les biographies de ses cardinaux

Slate.fr, mis à jour le 10.01.2012 à 11 h 15

Benoît XVI, le 17 octobre 2010 / Kancelaria Prezydenta RP via wikimedia commons

Benoît XVI, le 17 octobre 2010 / Kancelaria Prezydenta RP via wikimedia commons

L'incursion du Vatican dans le monde de l'Internet s'est faite avec quelques égratignures le 6 janvier quand, dans l'empressement de donner des informations aux journalistes sur ses 22 nouveaux cardinaux, le Saint-Siège leur a envoyé des biographies directement copiées du Wikipedia italien (et sans préciser qu'elles en étaient tirées).

Les journalistes se sont rapidement posé des questions, notamment parce que la plupart des biographies des nouveaux nommés précisaient qu'ils étaient des évêques «catholiques».

Le blogueur vaticaniste Sandro Magister écrivait ainsi dans un billet:

«On comprend que quelque chose cloche dès la première ligne de la biographie du premier cardinal de la liste, Fernando Filoni:

"Né à Manduria, le 15 avril 1946, c'est un archevêque catholique italien..." Catholique? Il y avait vraiment besoin de le préciser?»

Ce n'était pas leur seul problème: comme l'explique le Guardian, certains nouveaux cardinaux étaient décrits dans des termes pas très catholiques. La bio de l'archevêque d'Utrecht Willem Jacobus Eijk disait par exemple qu'il avait «une tendance forte au conservatisme, spécialement en ce qui concerne l'avortement et l'homosexualité, ce qui a fait de lui l'un des hommes religieux les plus controversés» aux Pays-Bas.

Le directeur de la Salle de presse du Vatican a rappelé qu'il était spécifié sur les biographies qu'elles étaient «non-officielles», expliquant d'après La Croix que la décision d'utiliser Wikipédia était une mesure temporaire, le pape Benoît XVI gardant pour lui jusqu'au dernier moment les noms des cardinaux. Le journal précise que la Salle de presse a ensuite mis à disposition des journalistes des biographies plus traditionnelles.

Sandro Magister rappelle que dans sa lettre du 10 mars 2009, le pape avait écrit:

«A l'avenir, le Saint-Siège devra prêter davantage attention à Internet comme source d'informations.»

Et de conclure:

«C'est fait. Ils l'ont pris au mot [...] Le Vatican n'a pas trouvé mieux à faire qu'un copier-coller depuis Wikipedia.»

Comme le précise l'AFP, cette bourde a eu lieu après l'annonce par Benoît XVI de la création, lors d'un consistoire qui se tiendra le 18 février, de 22 nouveaux cardinaux. Ces derniers seraient électeurs pour choisir son remplaçant en cas de décès et de convocation d'un conclave.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte