Monde

Les coupes dans le budget militaire américain menacent la croissance

Slate.fr, mis à jour le 09.01.2012 à 12 h 01

www.Army.mil. The U.S. Army via Flickr CC License by

www.Army.mil. The U.S. Army via Flickr CC License by

Selon un long article publié sur le New York Times, la baisse des dépenses militaires américaines mettrait en péril l’ensemble de l’économie du pays.

Alors que Barack Obama a dévoilé jeudi 5 janvier ses nouvelles orientations dans ce domaine, les critiques se multiplient. Au cœur du débat, la réduction des dépenses militaires de 487 milliards de dollars (environ 380 milliards d'euros) sur les dix prochaines années, à laquelle viendraient s’ajouter 500 milliards de coupes supplémentaires que le Congrès pourrait voter prochainement.

Un régime draconien qui soulève des inquiétudes quant à la capacité future de l’armée américaine à mener à bien de longues opérations extérieures. Selon Leon Panetta, le secrétaire d’Etat à la Défense, le nombre de soldats devrait passer de 400.000 à 90.000 au cours des dix prochaines années. La force d’intervention du Pentagone risque donc de s’affaiblir et de se concentrer  sur l’Asie.

Mais pour Binyamin Appelbaum, l'auteur de l'article du New York Times, les conséquences d’une baisse des dépenses vont bien au-delà du domaine militaire. D’après lui, le Pentagone n’est pas seulement un gros acheteur dont les dépenses contribuent à tirer l’économie national vers le haut, mais surtout un moteur de l’innovation nationale. Une spécificité «dont les effets ont été largement ignorés jusqu’alors», explique-t-il en s’appuyant sur des analyses économiques:

 «"En termes de création d’emplois, les dépenses militaires ne sont pas particulièrement performantes", explique Robert Pollin, économiste à l’Université du Massachusetts. "Mais le Pentagone dépense environ 12% de son budget dans ce domaine, soit près de 81,4 milliards de dollars au cours de la dernière année fiscale. Cela représente approximativement 55% des dépenses fédérales en recherche et développement."»

Internet, les moteurs d’avion et la navigation par satellite, autant d’inventions initiées par l’armée américaine selon l’auteur, et qui ont ensuite largement profité au grand public. Pour Appelbaum, les pôles économiques, comme la Silicon Valley, se sont historiquement constitués autours des universités, grâce au financement de l’armée. Une amputation du budget de la Défense nuirait aux entreprises privées en collaboration avec l’armée, faisant même courir le risque «de réduire la croissance à long terme».

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte