Economie

L'économie qui connaîtra la plus forte croissance en 2012: la Libye

Slate.fr, mis à jour le 06.01.2012 à 16 h 39

Flèche/tangi_bertinvia FlickrCC License by

Flèche/tangi_bertinvia FlickrCC License by

Avec la nouvelle année qui débute, tout le monde se lance dans l’exercice délicat des prévisions de croissance. Alors que le FMI a fait savoir qu’il allait réduire fin janvier ses prévisions de croissance pour 2012, une étude de The Economist propose un premier classement. Quel pays connaîtra le plus fort développement en 2012? Qu’on se le dise, la réponse n’est pas à chercher dans la liste des pays européens, pour qui 2012 risque de se révéler pire que 2011.

Surprise, c’est la Libye qui arrive en tête, avec une croissance estimée autour de 22%! Elle bénéficie en effet du levier de la reconstruction. Les dégâts de la guerre civile doivent désormais être réparés, et le pays devrait s’ouvrir plus largement aux investisseurs. Une nouvelle encourageante, mais tout n’est pas encore gagné pour la Libye, qui souffre toujours de fortes dissensions internes.

Par ailleurs la hausse du PIB libyen, si elle se confirme, est avant tout un signe de retour à la normal, et n’est pas forcément synonyme de croissance durable. Ainsi le secteur pétrolier libyen n’atteint aujourd’hui que 60% de son niveau d’avant-guerre. Un niveau qui devrait être retrouvé au second trimestre 2012 d’après l’Opep.

Un chiffre exceptionnel, qui placerait le pays loin devant la Mongolie (14% de croissance prévue pour 2012), qui arrive en seconde position, portée par son secteur minier. L’Irak, «dont le chaos post-conflit a retardé le rétablissement», selon l’auteur, devrait voir sa situation s’améliorer avec une croissance de 9%. La Chine restera sur un rythme soutenu avec 8%.

A l’opposé, the Economist présente les Etats qui seront frappés par la récession au cours de l’année à venir. Le PIB du Soudan devrait enregistrer la plus forte chute, de près de 8%, principalement à cause de la sécession du Sud-Soudan en juillet, qui regroupait les trois-quarts de ses réserves pétrolières. La Grèce et le Portugal seront eux aussi dans une situation difficile. La France se situe entre les deux extrêmes, et son économie va probablement stagner en 2012, comme l’explique Challenge.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte