Culture

Une fleur pour Jeanne Baret, première femme à avoir fait le tour du monde

Slate.fr, mis à jour le 06.01.2012 à 11 h 43

Illustration de Jeanne Baret datant du XIXe siècle, auteur inconnu/BBC Mundo

Illustration de Jeanne Baret datant du XIXe siècle, auteur inconnu/BBC Mundo

Après avoir été reconnue première femme à avoir fait le tour du monde, Jeanne Baret (parfois orthographiée Barret) fait à nouveau l’objet d’hommages. Une nouvelle espèce de plante du Pérou et de l’Equateur vient d’être baptisée Solanum baretiae en référence à la botaniste française pour célébrer son travail, rapporte Livescience.

Le parcours initiatique de la jeune Jeanne Baret est résolument épique. Devenue gouvernante chez le botaniste Philibert Commerson –tout juste nommé auprès du roi Louis XVI–, elle embarque en 1766 sur un navire de la Marine Royale pour participer à la première expédition française autour du monde. Si la présence des femmes était, à cette époque, interdite sur les navires de guerre et que les coutumes prohibaient qu’une femme participe à une exploration scientifique, elle a su faire preuve d’ingéniosité et s’est habillée comme un jeune homme pour parvenir à ses fins.

Le voyage –qui dura près de 3 ans– fut prolifique puisque Commerson et Baret recueillirent environ 6.000 spécimens de plantes. «Quand ils ont été en Amérique du Sud, Commerson est tombé malade et a dû rester sur le bateau, de sorte que Baret a fait beaucoup de travail sur le terrain», explique Eric Tepe à la BBC Mundo, biologiste à l'université de l'Utah aux Etats-Unis qui a décidé de nommer la nouvelle espèce en référence à Baret.

«En fait, il est prouvé que Barret est celle qui a recueilli les plantes les plus spectaculaires lors de ce voyage», ajoute-t-il.

La nouvelle espèce choisie par Eric Tepe pour rendre hommage à Jeanne Baret s’appelera Solanum baretiae, une plante qui n'existe que dans la région de Huancabamba Amotape, en Amérique du Sud. Les pétales de ses fleurs peuvent être dans des tons de violet, jaune ou blanc.

Pourquoi a-t-il choisi ce nom? «Un jour, en voiture, j'ai entendu une interview à la radio publique américaine de Ridley Glynis, qui a publié une biographie de Baret. J'avais recueilli des plantes au Pérou quelques mois auparavant et je cherchais un nom approprié pour une nouvelle espèce. Commerson avait proposé de donner le nom de Baret à une plante à feuilles aux couleurs variables, et c'est une caractéristique de la nouvelle espèce.»

Pour Eric Tepe, Jeanne Baret est «une femme qui a travaillé et a parcouru plus que les aristocrates de son temps. Elle est un modèle de force, de persévérance et de dévouement». Ce qui lui vaut d'être en odeur de sainteté.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte