Life

Le libre arbitre n'existe pas

Slate.fr, mis à jour le 06.01.2012 à 11 h 20

Bats in a cage /Augapfel via Flickr CC License by

Bats in a cage /Augapfel via Flickr CC License by

Lorsque nous avons l'impression de prendre une décision, nos molécules l'ont en fait prise pour nous au moins sept secondes plus tôt.

La neurobiologie a en effet montré que nos cerveaux ne seraient que des «ordinateurs de chair» programmés par nos gènes et notre expérience pour transformer des données entrantes en données sortantes prédéterminées. C'est en tout cas la thèse développée par Jerry Coyne de l'université de Chicago sur USA Today. Nous n'aurions donc pas le choix de prendre des bonnes résolutions, tout comme nous n'aurions pas le choix de les tenir ou non.

Une reconfiguration du concept de libre arbitre, qui implique entre autres de repenser certaines vérités religieuses. Admettre que ce que nous croyons avoir de libre est en fait le produit de molécules dans notre cerveau, c'est par exemple revenir sur l'idée d'une âme à l'existence autonome s'envolant pour le paradis.

Alors sans libre arbitre, que faire? Devenir nihiliste, ne plus rien faire du tout? Impossible. Pour Jerry Coyne, notre sentiment d'autodétermination est si fort que nous n'avons pas d'autres choix que de continuer à faire semblant de pouvoir choisir...

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte