Économie

Faites-vous partie des 1% qui gagnent le plus d'argent au monde?

Temps de lecture : 2 min

des billets en euros. REUTERS/Arben Celi.
des billets en euros. REUTERS/Arben Celi.

Sans faire partie des 1% de plus hauts revenus français, vous faites peut-être partie des 1% de plus hauts revenus mondiaux: selon un livre de l’économiste de la Banque mondiale Branko Milanovic, The Haves and the Have-Nots, le seuil pour faire partie de cette dernière catégorie (qui regroupait environ 60 millions de personnes en 2005, au moment où il a fait ses calculs) est de 34.000 dollars de revenus par an après impôts, en chiffres ajustés pour tenir compte des différences de pouvoir d’achat entre les pays. Soit, au cours du jour de l’euro, environ 26.500 euros par an. L'équivalent d'un revenu net mensuel après impôts de 2.200 euros.

Le site CNN Money, qui présente le livre, explique que ce chiffre s’entend «pour chaque personne vivant sous le même toit, enfants inclus» et qu’une famille composée d’un couple et de deux enfants doit donc gagner 136.000 dollars par an. La moitié environ de ces «1%», soit 29 millions de personnes, vivraient aux Etats-Unis, 4 millions en Allemagne et 3 millions en France.

Dans l’Hexagone, selon la dernière enquête sur les revenus et le patrimoine des ménages publiée par l’Insee [PDF], le seuil pour faire partie des 1% de plus hauts revenus du pays en 2008 était de 88.200 euros par an déclarés au fisc (donc avant impôts) par «unité de consommation». Cette méthode des «unités de consommation» diffère de celle de Branko Milanovic: un adulte seul compte pour une, mais un couple non pas pour deux mais pour 1,5; un enfant de plus de 14 ans compte pour seulement 0,5 et un enfant de moins de 14 ans pour 0,3.

Une famille de deux parents et deux enfants —un de plus de 14 ans, un de moins de 14 ans— doit donc déclarer au fisc un peu plus de 200.000 euros de revenus pour faire partie des 1% de plus hauts revenus en France. Le double de ce qu’elle devrait posséder après impôts, selon les calculs de Branko Milanovic, pour intégrer les 1% au niveau mondial.

Le New York Times souligne par ailleurs une des découvertes les plus intéressantes de l’économiste en reproduisant un des graphiques de son livre, qui compare les inégalités de revenus aux Etats-Unis et dans trois pays émergents (Brésil, Chine, Inde). Ce qui permet de se rendre compte que la quasi-totalité de la population américaine fait partie des 30% qui gagnent le plus dans le monde, mais que c’est le cas de seulement la moitié de la population brésilienne, 20% de la population chinoise et quasiment personne en Inde…

Article actualisé le 6 janvier 2012 à 11h15 pour préciser que les sommes citées par Branko Milanovic sont les revenus après impôts, et les sommes citées par l'Insee sont les revenus déclarés au fisc, donc avant impôts mais après déduction des cotisations salariales et de la CSG.

Slate.fr

Newsletters

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Le juteux business des YouTubeurs et YouTubeuses

Enfin toute la vérité sur les partenariats.

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Les restaurants interdits aux enfants, un juteux business qui fait polémique

Conscients des désagréments causés par la présence d’enfants au sein de leur établissement, de plus en plus de restaurateurs envisageraient d’interdire l’entrée aux marmots.

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

La Chine parie sur la fonte des glaces arctiques pour ouvrir de nouvelles routes commerciales

Loin des conséquences écologiques est en train de se jouer une redistribution générale des cartes dans laquelle Pékin entend bien jouer un rôle de premier plan.

Newsletters