Economie

Les psychopathes règnent sur Wall Street

Slate.fr, mis à jour le 05.01.2012 à 14 h 39

Good Lordy WallStreet/medifury via FlickrCC License by

Good Lordy WallStreet/medifury via FlickrCC License by

La crise financière vous paraît complètement folle? C’est aussi l’avis de Clive R. Boddy, professeur à l’université de Nottingham. Dans un article intitulé «The Corporate Psychopaths Theory of the Global Financial Crisis» publié dans le Journal of Business Ethics, il défend l’hypothèse qu’un grand nombre des hauts responsables financiers seraient atteints de psychopathie.

Clive R. Boddy décrit les psychopathes, qui constitueraient 1% de la population, comme des personnes «manquant de conscience, ressentant peu d’émotions, et se montrant incapables d’éprouver des sentiments, de la sympathie ou de l’empathie envers les autres».

Jusqu’au XXe siècle, les entreprises étaient restées plutôt figées, à l'abris des changements. Un calme qui permettait de repérer facilement les psychopathes. L’avènement d’un capitalisme débridé à partir des années 1980 vient remettre en cause cette stabilité, comme le rapporte le site Bloomberg. Dans un monde désormais en perpétuel bouleversement, ils ont tendance à passer plus inaperçus… et à accéder à des postes à responsabilité.

En effet, d’après Clive R. Boddy, les individus atteints de cette maladie se montreraient plus «froids», «calculateurs», voire «impitoyables» que la plupart des individus. Autant de handicaps dans la vie quotidienne qui deviennent des qualités très appréciées dans le monde de la finance. La crise financière trouverait ainsi une de ses origines dans le nombre élevé de psychopathes présents au sein des grandes entreprises financières, dépourvues d’empathie envers le monde environnant.

Si Clive R. Boddy reconnaît que sa théorie n’a pas encore été testée, l’idée de la folie des financiers est à la mode. Il y a quelques mois, une étude de chercheurs suisses, relevée par Der Spiegel, avançait que les traders se comportaient de manière beaucoup plus égoïste que bon nombre de psychopathes. Une autre étude psychologique, réalisée par le professeur Paul Babiak et citée par le Guardian, montrait que les psychopathes peuvent facilement cacher leur maladie et réussir à gravir l’échelle sociale, utilisant le charme et la manipulation. Un chef d’entreprise sur vingt-cinq serait dans cette situation.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte