Culture

Les violonistes incapables de différencier un Stradivarius et un violon moderne

Temps de lecture : 2 min

Stradivarius/thart2009 via FlickrCC License by
Stradivarius/thart2009 via FlickrCC License by

Tous les violonistes le savent: rien de tel qu’un Stradivarius pour transformer le moindre petit concerto en chef d’œuvre intemporel. Près de trois siècles après la mort d’Antonio Stradivari, les instruments fabriqués par le célèbre luthier italien s’arrachent encore à prix d’or. On leur attribue un son exceptionnel, semblable à nul autre.

Problème: personne ne peut dire exactement d’où lui vient cette qualité. Des dizaines d’explications ont été proposées. La particularité du Stradivarius proviendrait de la qualité de son bois, de son vernis, ou même des effets du petit âge glaciaire du XVIIe siècle sur la densité du bois.

Rien de tout cela n’est valable, affirment Claudia Fritz, chercheuse au CNRS, et Joseph Curtin, luthier américain. Ils viennent en effet de terminer une étude sur la question, dont les résultats ont été commentés par Discover Magazine. Au cours de plusieurs expériences différentes, ils ont invité des musiciens professionnels, en les faisant jouer aussi bien sur des instruments modernes et que sur des Stradivarius, sans leur préciser sur quel violon ils jouaient.

Stupeur, aucun musicien n’a pu faire de différence avec certitude entre les deux violons. Pire encore, plusieurs ont même préféré le son du violon moderne. Insulte suprême, un des plus illustres Stradivarius, numéroté 01, s’est trouvé complètement délaissé par les virtuoses.

Quelles conséquences tirer de cette étude? Il faut d’abord bien garder à l’esprit que Curtin, en tant que fabricant de violon, possède un intérêt certain à dénigrer la qualité des violons anciens. Mais les expériences semblent néanmoins avoir été conduites scientifiquement.

S’il est une conclusion à retenir de cette étude, c’est qu’elle met en évidence notre capacité à nous leurrer nous-mêmes. Il y a quelque temps, Pierre Barthélémy expliquait sur Slate.fr que les vins chers nous semblent meilleurs car nous connaissons leur prix. Nous dévaluons ainsi inconsciemment la qualité des produits bon marché. Il semble en être de même pour les Stradivarius, dont le prix peut parfois atteindre plus de 10 millions d’euros.

Newsletters

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

À quoi ressemblait vraiment l'Angleterre à l'époque de «La Chronique des Bridgerton»?

La série de Netflix est un portrait romancé du pays pendant la Régence.

«L'Exorciste selon William Friedkin» ou la difficulté absolue du métier de cinéaste

«L'Exorciste selon William Friedkin» ou la difficulté absolue du métier de cinéaste

Dans un documentaire disponible en VOD, le réalisateur du film dévoile les influences et les partis pris qui l'ont aidé à réaliser cet éternel classique.

Aux Beaux-Arts, un programme permet à des artistes réfugiés de ne pas perdre la main

Aux Beaux-Arts, un programme permet à des artistes réfugiés de ne pas perdre la main

Le dispositif Hérodote permet à des artistes réfugiés et demandeurs d'asile de suivre des cours de français. Une manière de réintégrer un univers artistique.

Newsletters