Life

Vœux du Nouvel An: le texto n’a plus la cote partout

Slate.fr, mis à jour le 04.01.2012 à 16 h 59

Saisissez le sous titre ici

kiwanja_san_francisco_texting_11/Kinwanja via FlickrCC License by

kiwanja_san_francisco_texting_11/Kinwanja via FlickrCC License by

Le SMS reste le moyen privilégié pour se souhaiter la nouvelle année. Les trois opérateurs français de téléphonie mobile ont enregistré un record abondamment souligné par la presse de plus d’un milliard de textos envoyés entre le 31 décembre et le 1er janvier, soit une hausse de plus de 80 millions par rapport au Nouvel An 2010.

Une tradition bien ancrée… du moins en France. Car dans bon nombre de pays étrangers, le texto est en déclin. C’est en tout cas ce que rapporte un analyste de MGI Research pour Forbes, à partir du nombre de messages envoyés le 25 décembre. Selon Tero Kuittinen, le principal opérateur finlandais, Sonera, n’a transmis que 8,5 millions de messages contre 10,9 millions un an auparavant. Une baisse hautement symbolique, puisque la Finlande a longtemps fait figure de précurseur dans ce domaine. Même phénomène à Hong-Kong, qui a vu ses SMS diminuer de 14% par rapport à 2010, et en Australie, où un blogueur indépendant a calculé que le nombre de textos envoyés était en baisse de 9%.

Alors le message de bonne année serait-il devenu ringard, comme certains l’affirment? Pas seulement. La cause de ce déclin –tout relatif– serait plutôt à chercher du côté des réseaux sociaux et des smartphones. En facilitant l’accès à Internet et en multipliant les applications de messagerie instantanées telles que WhatsApp ou KIK Messenger, les dernières générations de téléphones portables viennent remettre en cause la suprématie du SMS.

La fin du SMS est-elle pour bientôt? Tero Kuittinen parle de «Peak SMS» inspiré du fameux «Peak Oil», pour qualifier le moment où le nombre de SMS atteindra son niveau le plus élevé, avant sa chute inexorable. Pour lui, ce moment n’est peut-être pas si éloigné. Les Etats-Unis, qui ont adopté le texto plus tardivement que les Européens, en sont devenus depuis l’un des plus gros consommateurs, surtout les jeunes, comme nous le soulignions en mars 2010. Mais le pays est aussi très friand de nouvelles technologies. De plus, les pays en développement auraient tendance à passer directement aux téléphones 3G, utilisant de plus en plus les réseaux sociaux, sans passer par la case texto.

Plus qu’une tradition de fin d’année, c’est donc tout un marché qui pourrait disparaître dans les années à venir. Une fois n’est pas coutume, le texto risque bientôt d’être synonyme de mauvaise année… pour les opérateurs.

Slate.fr
Slate.fr (9125 articles)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de visites, vous proposer des publicités adaptées à vos centres d’intérêt et nous suivre sur les réseaux sociaux. > Paramétrer > J'accepte