France / Presidentielle

Quand Hollande imagine Sarkozy se traiter de «sale mec»

Temps de lecture : 2 min

Saisissez le sous titre ici

François Hollande, en avril 2011. REUTERS/Philippe Wojazer.
François Hollande, en avril 2011. REUTERS/Philippe Wojazer.

«Sale mec»: c’est le qualificatif qu’a appliqué François Hollande à Nicolas Sarkozy, selon Le Parisien, lors d’un déjeuner «en compagnie de quelques journalistes». Des propos dont le contexte a été précisé sur Twitter par un autre journaliste présent, Alexandre Kara d’Europe 1, selon qui le candidat socialiste imaginait «le mea culpa de Sarkozy»:

«Je suis en échec depuis 5 ans, je suis un sale mec, mais réélisez-moi, je suis le seul capable.»


Une version depuis confirmée par le journaliste du Parisien auteur de l'article, ainsi, notamment, que par Le Monde. Une autre journaliste du Parisien, Nathalie Schuck, rappelle elle sur Twitter que le chef de l’Etat appelle Hollande «le petit», «Guy Bedos», «le sucre» ou «le candidat mou».

Interrogé par Le Monde, Brice Hortefeux s'est réjoui de cet épisode:

«Soit il s'excuse, et souligne sa faute. Soit il persévère, soulignant son absence de crédibilité, car il n'est pas capable de respecter les hommes et les institutions.»

Dans l’avion qui le ramenait de la Réunion le 10 mars 2002, Lionel Jospin avait attaqué Jacques Chirac sur son âge:

«Il manque d'énergie. Il a vieilli. Il est fatigué. L'exercice du pouvoir l'a usé. Il est d'une grande passivité.»

Ses propos, labellisés on the record par son conseiller en communication Yves Colmou, avaient été résumés sous le formule «vieilli, usé, fatigué». On leur attribue la réputation (invérifiable) d’avoir contribué à la défaite du Premier ministre de l’époque, qui s'en était excusé.

Retrouvez ceux qui feront 2012 sur Wikipol.

Slate.fr

Newsletters

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Non, je ne crois pas que le voile soit compatible avec le féminisme

Prétendre que le voile islamique est compatible avec le féminisme est pour le moins hasardeux. Comment un marqueur religieux établissant une différence entre les sexes pourrait-il porter des idées d'émancipation, de liberté et d'égalité?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

Est-on libre d’écrire ce qu’on veut dans une tribune de stade?

La banderole est l'un des moyens d'expression privilégiés des supporters. Il arrive pourtant qu'elle soit interdite de match, comme à Toulouse, fin février.

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

La France continue à vivre au-dessus de ses moyens

Prudence... et action rapide. Selon Pierre-Yves Cossé, commissaire au Plan de 1988 en 1992, l'embellie apparente de certains indicateurs économiques ne signifie absolument pas une prochaine sortie de crise.

Newsletters