Économie

L'euro sous pression pour ses dix ans

Temps de lecture : 2 min

Euros/ Images_of_Money via FlickrCC License by
Euros/ Images_of_Money via FlickrCC License by

Drôle de cadeau d’anniversaire. Pour ses dix ans, l’euro a dû faire face à une spéculation record sur les marchés financiers, rapporte Reuters. D’après l’agence, les fonds spéculatifs tels que les hedge funds américains, se sont majoritairement positionnés à la baisse (short position), au cours des derniers jours de 2011.

En clair: ils parient sur une baisse de la valeur de l’euro face au dollar. Une baisse génératrice de profits pour les fonds d’investissement, mais surtout révélatrice d’un manque de confiance des marchés dans un rétablissement prochain de l’euro.

Conséquence de cette défiance: l’euro était tombé la semaine dernière à son plus bas niveau depuis seize mois face au dollar (1,28 dollar pour 1 euro), et depuis dix ans face au yen (sous la barre des 100 yens). Des indicateurs pas franchement rassurants, mais la dépréciation de la monnaie unique n’est peut-être pas un cadeau aussi empoisonné qu’il en a l’air.

Cette tendance pourrait bien bénéficier aux pays de la zone euro, en abaissant le coût des produits fabriqués sur place, entraînant de nouveaux gains de compétitivité. A l’heure du «made in France» et de la ré-industrialisation, voilà peut-être de quoi commencer l’année sous de meilleurs auspices.

Newsletters

L'industrie du chocolat fait toujours travailler des enfants

L'industrie du chocolat fait toujours travailler des enfants

Ils seraient 1,5 million à participer à la production de cacao à travers le monde.

L'argent, le dernier tabou des couples

L'argent, le dernier tabou des couples

Comment faites-vous les comptes? Tous les combien? Si vous êtes en couple, avez-vous un compte commun? Quelle est la répartition des dépenses? Qui s'occupe de l'administratif? Et des impôts comme la taxe d'habitation? ...

Entre Biden et Trump, pour qui l'Europe devrait-elle voter?

Entre Biden et Trump, pour qui l'Europe devrait-elle voter?

Si la population européenne devait choisir le président des États-Unis, il est probable que la majorité voterait Biden uniquement pour éliminer Trump. Mais il y a d'autres raisons à considérer.

Newsletters