Monde

Obama ne s'est pas téléporté sur Mars, selon la Maison Blanche

Temps de lecture : 2 min

Saisissez le sous titre ici

Barack Obama à Chicago, le 3 août 2011. REUTERS/Jim Young
Barack Obama à Chicago, le 3 août 2011. REUTERS/Jim Young

Le vrai secret que Barack Obama cache depuis toujours aux Américains et à la Terre entière n’est pas son lieu de naissance, comme l'ont longtemps suggéré certains de ses adversaires politiques, mais sa participation à un projet d’exploration de Mars de la CIA au début des années 1980 pour les besoins duquel il a été téléporté sur la planète rouge.

C’est ce qu’affirment Andrew D. Basiago et William Stillings, deux hommes qui assurent qu’ils ont été à cette époque des «chrononautes» au service du Darpa, l’agence du gouvernement qui développe de nouvelles technologies pour l’armée américaine. Et ils sont formels: Barack Obama, alors âgé de 19 ans, faisait partie de leur équipe de voyageurs dans le temps et dans l’espace sous un faux nom, Barry Soetero.

Le blog Danger Room du magazine Wired, qui s’amuse chaque semaine à explorer les théories du complot les plus folles, a mené l’enquête, obtenant même une réponse officielle de la Maison Blanche à travers le porte-parole du Conseil de sécurité nationale. Selon lui, Obama n’est jamais allé sur Mars, «sauf si regarder Marvin le Martien compte».

Les deux «chrononautes» expliquent pourtant en détail leurs voyages vers de «installations rudimentaires» sur Mars entre 1981 et 1983 sur le blog Exopolitics, qui s’intéresse à «la politique, le gouvernement et la loi dans l’Univers». Selon eux, une dizaine de jeunes, dont l’actuelle directrice du Darpa, faisaient partie du projet, dont le but était de faire respecter une «souveraineté territoriale » et d’«acclimater des humanoïdes et des animaux martiens à leur présence» pour assurer l’alliance américano-martienne. Ils affirment avoir vu de leurs yeux Obama faire deux fois le voyage de la Terre à Mars à travers une salle de téléportation.

Wired ironise:

«Vous pouvez vous moquer de l’idée qu’Obama a été sur Mars. Mais elle explique beaucoup de choses. La polémique autour de son certificat de naissance est clairement un effet secondaire de l’établissement de sa fausse identité pour les besoins de son apprentissage du voyage dans le temps et dans l’espace.»

Ce n’est pas la première fois que la Maison Blanche doit démentir des informations interstellaires. Lundi 7 novembre 2011, elle avait assuré n’avoir «aucune preuve de l'existence de vie en dehors de notre planète, ni ne possède de quelconque information sur des contacts qui auraient été pris par des extraterrestres avec des humains» en réponse à deux pétitions qui ont recueilli ensemble 17.000 signatures, demandant au gouvernement de divulguer les preuves de l'existence d'extraterrestres.

Newsletters

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Chroniques trumpiennes: semaine du 29 juin au 5 juillet

Aperçu hebdomadaire de la vie tweeto-mentale du président américain.

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

De Phyllis Schlafly aux électrices de Trump, les contradictions des antiféministes américaines

Phillys Schlafly valorisait la femme au foyer alors que sa carrière professionnelle était bien remplie. Pourtant, si elle avait été un homme, elle serait allée très loin dans son parti.

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

Black Lives Matter pourrait bien être le plus grand mouvement de l'histoire des États-Unis

On estime entre 15 à 26 millions le nombre d'Américain·es ayant participé à des manifestations contre les violences policières et le racisme systémique à travers tout le pays.

Newsletters